Catégorie dans Tribune dans Seine Maritime mag

Tribune du mois de mai : La couverture médicale de proximité, une urgence vitale !

 

 

Tribune du Groupe Communiste et Républicain, Front de Gauche de Seine-Maritime

Bulletin départemental du mois de mai 2019

 

LA COUVERTURE MEDICALE DE PROXIMITE : UNE URGENCE VITALE !

Alors que la loi santé du gouvernement laisse l’hôpital et les EHPAD prisonniers des logiques libérales de rentabilité et de tarification, refusant de répondre aux vrais enjeux sanitaires en décrétant un plan d’urgence pour l’hôpital public et pour la perte d’autonomie, de plus en plus de seinomarins sont dépourvus d’un médecin traitant.

Une pénurie inacceptable dans l’un des pays les plus riches au monde.

En Seine-Maritime, nombreux sont les secteurs touchés. De plus en plus de maires et d’usagers inquiets agissent pour tenter d’y remédier, à l’image du « Collectif un Médecin pour tous » de Fécamp, afin de bousculer le système et résoudre cette injustice fondamentale d’accès aux soins du quotidien, par nature de proximité.

Nous avons invité le Conseil départemental à faire preuve d’audace, convaincu qu’au delà du contexte, le propre d’une collectivité est de pouvoir agir, de faire bouger les lignes et d’inventer des solutions adaptées.

A l’exemple d’autres départements qui ont pris les choses en main avec des premiers résultats concrets, nous avons proposé d’embaucher des médecins et des secrétaires médicales pour les déployer dans des centres de santé sur les bassins de vie en déficit.

Budgétairement, nous en avons les moyens. C’est une question de devoir et de priorité.

Pour télécharger la tribune : Tribune 2019 05

 

Tribune du mois de mars : Un service public, pas une entreprise !

 

 

Tribune du Groupe Communiste et Républicain, Front de Gauche de Seine-Maritime

Bulletin départemental du mois de mars 2019

 

UN SERVICE PUBLIC, PAS UNE ENTREPRISE

Le Département organise les solidarités au quotidien, à chaque âge de la vie. Des missions essentielles qui incombent à ses agents de l’Aide à l’Enfance (ASE), de la Protection Maternelle et Infantile (PMI), des Centres Médico-Sociaux (CMS), de la Maison des Personnes Handicapées (MDPH) etc…

Il n’aura échappé à personne que la situation sociale se dégrade ici plus qu’ailleurs. Le chômage s’enkyste, les précarités explosent, les difficultés éducatives, celles liées au logement, à la santé, à la perte d’autonomie se développent et se diversifient.

1 seinomarin sur 10 (33 % des jeunes) vit désormais en dessous du seuil de pauvreté. Et comme la population augmente, il ne faut pas être sorti de Saint-Cyr pour considérer que le Département est de plus en plus sollicité.

Sauf que la majorité de Droite choisit ce contexte pour réduire de 5 % les effectifs et rogner au bas mot 10 millions par an sur des budgets utiles et attendus.

Ce n’est pas admissible.

Nous ne gérons pas une entreprise où le rendement est de mise. Nous sommes au contraire comptables de la couverture des besoins de première nécessité. C’est le sens du service public. Ne rien laisser passer : aucun appel à l’aide, aucun besoin d’accompagnement.

Et pour cela les marges existent. Tout est une question de choix et de priorités. Celles de la Droite sont visiblement ailleurs…

 

Pour télécharger la tribune : Tribune 2019 03

 

Tribune du mois de janvier : Cette année, transformons l’essai !

 

Tribune du Groupe Communiste et Républicain, Front de Gauche de Seine-Maritime

Bulletin départemental du mois de janvier 2019

 

CETTE ANNEE TRANSFORMONS L’ESSAI !

Depuis des années nous alertons et nous proposons que soit mis un terme aux injustices sociales et fiscales, aux cadeaux en faveur des plus riches en puisant dans les poches de tous les autres.

Depuis des années nous disons et nous démontrons que laisser les services publics être rationnés, regroupés, fermés en leur appliquant des logiques de rentabilité totalement étrangères à leur raison d’être, c’est accroitre les fractures et l’éloignement de la République.

Depuis des années nous dénonçons et nous revendiquons une juste répartition des richesses dans l’un des pays qui en produit le plus au monde, au risque de voir un jour les citoyens venir réclamer leur dû par la colère et la révolte.

Depuis des années nous parlons de l’humain d’abord quand on nous répond, ici comme là haut, par des ratios comptables, des statistiques totalement éloignés de la vie et du ressenti des gens.

Puis le mouvement des gilets jaunes, faisant suite à une multitude de mouvements sociaux méprisés par nos gouvernements, s’est exprimé avec force, rappelant que la politique consistait à agir pour l’intérêt général et non à servir des intérêts particuliers.

C’est ainsi que 2019 ne sera plus tout à fait comme avant. A défaut d’une très bonne année, faisons en sorte qu’elle soit enfin meilleure pour le plus grand nombre. Nous y veillerons avec vous.

Pour télécharger la tribune : Tribune 2019 01

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tribune du mois de novembre : Les limites de la communication

 

Tribune du Groupe Communiste et Républicain, Front de Gauche de Seine-Maritime

Bulletin départemental du mois de novembre 2018

 

LES LIMITES DE LA COMMUNICATION

A l’approche du budget 2019, nous invitons la majorité qui inscrit son action dans la droite ligne de celle du Chef de l’Etat et de son gouvernement, à faire preuve de cohérence entre ambitions affichées et réalité de ses actes.

Chacun, au sommet de l’Etat comme ici, semble avoir soudain oublié qu’il faisait de la politique, se déclarant hors parti, hors courant, au-dessus de la mêlé. Mais quand la communication tente alors de masquer l’action politique assumée, c’est le meilleur moyen de s’emmêler… Morceaux choisis :

« L’éducation : une priorité »…La dotation accordée aux collèges pour leur fonctionnement sera de – 7 % (- 1,07 millions) en 2019. Depuis le début du retour des droites au pouvoir, elle a fondu de 2,29 millions (- 13 %)…

« Il faut améliorerla couverture de l’offre de dépistage des infections sexuellement transmissibles »… 4 semaines après cette déclaration, le Département se désengage de la gestion des centres de dépistages locaux.

« Poursuivre l’accompagnement des établissements et services pour personnes âgées et adultes en situation de handicap »… En 2019, leur budget ne pourra pas excéder 0,5 % d’évolution (moins que l’inflation) par contrainte imposée par le Département.

« Soutien aux centres sociaux : un engagement historique ! »…9 centres sociaux situés pour beaucoup en quartier prioritaire de la politique de la ville voient leur subvention diminuer de 80.000 € sur 2 ans…

 

Pour télécharger la tribune : Tribune 2018 11

 

Tribune du mois de septembre : La route c’est bien, mais le fer c’est mieux !

 

Tribune du Groupe Communiste et Républicain, Front de Gauche de Seine-Maritime

Bulletin départemental du mois de septembre 2018

 

LA ROUTE C’EST BIEN, MAIS LE FER C’EST MIEUX !

Petit exercice en clin d’œil à cette rentrée, avec tous nos encouragements à nos collégiennes et collégiens…

Quand un pays voit sa population augmenter, comme ses véhicules individuels, et qu’il doit limiter l’émission de gaz polluants, tout en facilitant les déplacements de ses administrés, que doit-il faire ?

  • Limiter le nombre des naissances
  • Construire des routes partout
  • Interdire les automobiles
  • Favoriser les déplacements ferroviaires

A l’évidence, chacun trouvera facilement la bonne réponse. A l’exception notoire du Gouvernement qui se refuse de choisir et de miser sur le fer.

Ignorant les préconisations des cheminots, des associations d’usagers comme des élus locaux, il ne jauge le train qu’à travers ses retombées potentielles en terme de profits pour une petite minorité d’actionnaires, au lieu de le considérer comme une réponse à apporter à toutes et à tous.

Sa « réforme » à peine votée, de grandes gares sont privatisées comme au Monopoly. De plus petites vont fermer. Les lignes jugées non rentables sont amenées à disparaître. Les tarifs appelés à flamber. La Région lui emboite le pas et envisage des suppressions d’arrêts sur la ligne Le Havre / Paris.

Entre l’intérêt général et celui de quelques uns, ils ont choisi. Face à cette logique sociétalement destructrice, il appartient aux citoyens d’imposer la société dans laquelle ils veulent vivre demain.

Pour télécharger la tribune du groupe : Tribune 2018 09

 

Tribune du mois de juillet : Notre Etat, nos régions et nos départements ne sont pas des entreprises

Tribune du Groupe Communiste et Républicain, Front de Gauche de Seine-Maritime

Bulletin départemental du mois de juillet 2018

NOTRE ETAT, NOS REGIONS, NOS DEPARTEMENTS NE SONT PAS DES ENTREPRISES

En France dans le prétendu « nouveau monde », deux tiers des bénéfices produits avec le concours irremplaçable des salariés vont directement dans la poche des actionnaires. Cette captation atteint désormais un niveau record. Il en reste un tiers seulement pour les salaires, les conditions de travail, les investissements, l’innovation…

L’argent qu’il manque pour sauver l’hôpital, renforcer les moyens des EHPAD, permettre à nos enfants d’accéder à des études supérieures ou encore pour augmenter le pouvoir d’achat des ménages se trouve dans ces poches là. Comme dans la lutte contre l’évasion fiscale, le rétablissement de l’impôt sur les fortunes, la fin des cadeaux fiscaux aux multinationales…

En misant tout sur les logiques de l’argent au détriment des gens, le modèle économique du Macronisme est nocif pour l’emploi, la société et l’environnement.

Dans ces conditions, ceux qui prétendent administrer l’Etat ou un Département comme l’on gère une entreprise, concourent à fragiliser toujours plus la société, à la précariser, à la détourner de l’intérêt général.

Plus que jamais nos services publics doivent au contraire être dotés des moyens nécessaires pour répondre aux enjeux de la société. Leur action bénéfique ne se mesure pas à coup de ratios d’endettement ou de rentabilité. Elle se juge en termes d’utilité, d’accessibilité, de solidarité et de réponses concrètes apportées au quotidien à nos concitoyens.

Pour télécharger la tribune : Tribune 2018 07

Tribune du mois de mai : Ne jamais rogner sur les solidarités

 

 

Tribune du Groupe Communiste et Républicain, Front de Gauche de Seine-Maritime

Bulletin départemental du mois de mai 2018

NE JAMAIS ROGNER SUR LES SOLIDARITES

A l’exception de l’Aide Personnalisée à l’Autonomie (APA) et d’un effort pour le handicap que nous avons salué, le budget 2018 du Département, chef de file des solidarités, porte une baisse de toutes les autres dépenses sociales à hauteur de 4 millions d’euros.

Déjà, depuis 2015, nous constatons et dénonçons des moyens rabotés, sous couvert de « réorganisations », malgré des besoins en progression du fait des conséquences d’une crise économique qui n’en finit pas de percuter la vie quotidienne de nombreux seinomarins.

Un foyer sur dix nécessite un accompagnement régulier du Département, sans compter les familles qui ne font pas appel, souvent par méconnaissance, aux soutiens qu’elles peuvent prétendre au regard de leur situation.

Les équipes des Centres Médico Sociaux de proximité sont à la peine, ceux de l’Aide Sociale à l’Enfance alertent sur leurs conditions d’exercice dégradées. Les bourses aux collégiens ont disparu. Les subventions à de nombreux centres sociaux ont été diminuées. La baisse généralisée des crédits de solidarité ne va rien arranger.

Il est grand temps d’inverser la tendance en adaptant les moyens aux besoins au lieu de compresser les besoins pour consacrer les moyens départementaux à d’autres fins…

Pour télécharger la tribune : Tribune 2018 05

 

Tribune du mois de mars : Agir enfin pour nos aînés !

Tribune du Groupe Communiste et Républicain, Front de Gauche de Seine-Maritime

Bulletin départemental du mois de mars 2018

AGIR ENFIN POUR NOS AINES !

Le 30 janvier, la journée d’action des personnels des Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes a permis à la France entière de découvrir les graves carences dans l’accompagnement et de prise en charge de nos ainés.

Cet état des lieux édifiant dans l’un des pays les plus riches du monde, a aussi révélé l’indignité dans laquelle sont traités quelquefois nos ainés et les conditions d’exercice dégradées des personnels des EHPAD.

Résultat d’une logique libérale appliquée au sommet de l’Etat considérant la dépendance et la santé comme un marché, et les EHPAD ou les hôpitaux comme des entreprises.

Il y en a assez !

Nous demandons au Département d’intervenir pour obtenir :

  • La révision de la loi afin de consolider les EHPAD publics et favoriser l’ouverture de nouveaux établissements comme de nouveaux lits.
  • La création d’emplois par établissement.
  • L’instauration d’un Droit à l’autonomie dans le cadre de la branche maladie de la Sécurité Sociale.
  • La création d’un service public de la santé excluant les établissements privés commerciaux.

Notre Département, chef de file des solidarités, doit veiller à ce que toute personne âgée ne pouvant plus se maintenir à domicile trouve une place en EHPAD, quelles que soient ses ressources.

C’est une question de dignité, c’est une question de solidarité, c’est surtout une question de volonté politique.

Pour télécharger la tribune : Tribune 2018 03

Tribune du mois de janvier : Un budget glacial !

Tribune du Groupe Communiste et Républicain, Front de Gauche de Seine-Maritime

Bulletin départemental du mois de janvier 2018

UN BUDGET GLACIAL

A quelques jours de Noël, notre Département a voté son budget. Il ne s’agissait là, hélas, que d’un hasard de calendrier. Les élus communistes du Front de Gauche, conscients que les gouvernements successifs se rejoignent pour continuer à affaiblir les collectivités locales, attendaient donc peu de bonnes surprises, mais du courage.

Le courage dans une période où un nombre croissant de nos concitoyens voient leurs difficultés s’accroitre ou se prolonger, de réorienter le budget pour allouer à tous les secteurs qui le nécessitent, action sociale et éducation en tête, les moyens de répondre aux enjeux et aux besoins exprimés.

Nous avons été entendus sur plusieurs aspects, mais pas sur notre appel à un changement de cap salutaire, de l’ordre de 9 millions d’euros à mobiliser (4 pour revenir sur les coups de rabot passés depuis 3 ans sur des politiques utiles et 5 de plus à consacrer pour répondre à l’accroissement des besoins) sur un budget total de 1,7 milliard d’euros.

Les Droites préfèrent poursuivre leurs politiques d’austérité afin de rembourser les banques plus vite que les échéanciers. Depuis 3 ans, 92 millions d’euros ont été mobilisés à cet effet.

L’urgence bancaire prend ainsi le pas sur l’urgence sociale, les seinomarins sont une nouvelle fois les variables d’ajustement pour équilibrer le budget.

« C’est mieux que rien » a-t-on entendu en écho à nos propositions. Nous répondons que rien n’est mieux que l’humain !

Pour télécharger la tribune : Tribune 2018 01

 

 

 

 

 

Tribune du mois de novembre : Les caisses sont vides… La France va mal ! ??

 

Tribune du Groupe Communiste et Républicain, Front de Gauche de Seine-Maritime

Bulletin départemental du mois de novembre 2017

LES CAISSES SONT VIDES… LA FRANCE VA MAL ! ??

Les dividendes versés aux actionnaires vont atteindre cette année le montant historique de 1.208 milliards de dollars dans le monde. La France figure sur le podium avec un accroissement sans précédent des rémunérations financières.

Pourtant, il n’y aurait plus d’argent dans ses caisses, au point de raboter les aides au logement, de livrer les salariés à la pressurisation à outrance, de supprimer les contrats aidés, d’asphyxier les collectivités ou de brader la participation de l’Etat dans de grands groupes industriels !!

Communes et départements préparent actuellement leur budget. Un exercice qui tourne de plus en plus au cauchemar pour maintenir coûte que coûte, malgré l’acharnement d’un gouvernement autoritaire pressé d’en finir avec les contre-pouvoirs locaux, des services utiles à la vie quotidienne de leurs administrés. Pour les solidarités, l’école, la jeunesse. Pour les associations, le logement, l’entretien des routes. Pour la santé, les services publics…

Pendant que l’argent public est rançonné pour alimenter privilèges et profits, que l’impôt n’a jamais été aussi injuste, les richesses continuent d’être captées par une petite minorité. Elles sont pourtant produites par toutes celles et tous ceux qui concourent par leur travail à la vitalité du pays. Un pays qui, au passage, est sur le point de devenir la 5e puissance économique mondiale.

Décidément la France va mal !…

Télécharger la tribune : Tribune 2017 11