Catégorie dans Tribune dans Seine Maritime mag

Tribune du mois de mars : Qu’est-ce que ça change si rien ne change ?

Tribune du Groupe Communiste et Républicain, Front de Gauche de Seine-Maritime

Bulletin départemental du mois de mars 2021

Qu’est-ce que ça change si rien ne change ?

Il en est ainsi de ceux qui gouvernent actuellement l’Etat : chacun a bien compris les enjeux de cette crise et fait de son mieux ! Nous voilà rassurés ?

Pas vraiment… C’est oublié un peu vite tous les enseignements de cette crise, comme de la crise financière de 2008. Et comment des années de politiques formatées sur le même modèle conduisent à l’insécurité sociale et écologique.

Toutes ces années où ils dirigent nos institutions comme l’on gère un Conseil d’administration, en cherchant à faire entrer au chausse-pied nos services publics dans la matrice du marché.

Ces années où les chiffres, la rentabilité, ont prévalu sur l’humain et l’environnement.

Désormais la pauvreté, la précarité, le chômage explosent, nos services publics demeurent rationnés, les dividendes et richesses captées par quelques privilégiés sont inversement proportionnels aux difficultés rencontrées par un nombre croissant de nos concitoyens. Et des projets d’aménagement d’un autre temps, écologiquement aberrants, comme le contournement Est de Rouen restent d’actualité.

Gérer cette crise ne suffit pas, elle doit déboucher sur une autre société, sur d’autres politiques qui sauront nous protéger et assurer à tous le droit au bien-être.

Des mobilisations ont lieu, des élections sont convoquées au printemps. En y participant et en agissant pour changer de cap, vous ferez vœux utiles.

Pour télécharger la tribune : Tribune mois de mars

Tribune du mois de janvier : Pour que 2021 soit une année nouvelle !

Tribune du Groupe Communiste et Républicain, Front de Gauche de Seine-Maritime

Bulletin départemental du mois de janvier 2021

Pour que 2021 soit une année nouvelle… dans tous les sens du terme !

2020 fut une année terrible. Elle aura aussi marqué les limites d’un système économique, d’une pensée se voulant dominante, d’une certaine vision de la société basée sur le mérite individuel par la négation de l’action collective.

Mettant fin à 20 ans de certitudes rabâchées par les adeptes du Libéralisme, 2020 aura démontré que les uns sans les autres, nous ne pouvons plus rien.

Que les entreprises, le marché prétendument tout puissant, ne valaient plus grand chose sans l’intervention de l’État.

Que les services publics étaient notre bien précieux.

Que nul ne peut remplacer communes et départements, échelons de proximité et de réactivité par excellence.

Que l’action publique ne consistait pas à gérer en petit comptable borné mais à inventer des solutions.

A la lecture du budget 2021, il est à craindre que les droites agglomérées à la tête du Conseil départemental n’aient pas encore pris toute la mesure des bouleversements qu’entraine la crise de 2020.

Nous serons-là pour leur rappeler, et pour proposer, jusqu’aux prochaines élections attendues au printemps. La Seine-Maritime pourra alors tourner la page afin d’écrire un nouveau chapitre, plus en phase avec l’aspiration de ses citoyens à agir davantage pour construire le monde de demain.

Dans cette attente, nous vous adressons tous nos meilleurs vœux fraternels et solidaires pour cette année 2021.

Pour télécharger la tribune : Tribune mois de janvier

Tribune du mois de novembre : Pour un plan de relance de nos services publics

Tribune du Groupe Communiste et Républicain, Front de Gauche de Seine-Maritime

Bulletin départemental du mois de novembre 2020

 

Pour un plan de relance de nos services publics

La crise sanitaire a encore prouvé le rôle crucial des collectivités et des services publics, leur capacité à agir en proximité, leurs savoir-faire et connaissances des réalités locales, des populations.

Comment cette crise aurait-elle pu être gérée sans les départements menacés de disparition il y a peu, par une doctrine qui cherchait à réduire le maillage territorial qui fait la force de notre pays ? Sans les communes dangereusement affaiblies d’année en année par les gouvernements successifs, en réduisant leur rôle et leurs moyens ? Sans nos services publics pourtant régulièrement démantelés ?

Or le gouvernement fait peser sur les collectivités et services publics une bonne partie de la facture de son plan de relance de l’économie : 10 Milliards de cadeaux aux entreprises financés par la baisse des impôts de production servant au financement des communes et des départements.

C’est 10 Milliards en moins pour nos services publics, nos investissements publics qui représentent une part majeure de l’activité économique et pas seulement dans le bâtiment.

En Macronie, le monde d’après ressemble furieusement à celui d’avant.

C’est dans ce contexte que le Département prépare son budget. Nous interviendrons pour que la majorité des Droites ne vienne pas en rajouter en reportant l’addition sur nos services publics de proximité dont nous avons tant besoin et sur l’indispensable solidarité.

Pour télécharger la tribune : Tribune mois de novembre

Tribune du mois de septembre : Un médecin pour tous en Seine-Maritime

Tribune du Groupe Communiste et Républicain, Front de Gauche de Seine-Maritime

 Bulletin départemental du mois de septembre 2020

Un médecin pour tous en Seine-Maritime

En 2019, nous avions argumenté devant le Conseil départemental sur la nécessité de renforcer notre couverture médicale de proximité.

La crise sanitaire n’a fait que renforcer la pertinence des constats dressés alors, comme des propositions que nous formulions. Nous invitions le Département à faire preuve d’audace, convaincu que le propre d’une collectivité est de faire bouger les lignes et d’inventer des solutions adaptées.

Parmi nos propositions, nous vous avions relayé celle travaillée par le collectif Un Médecin pour Tous de Fécamp à partir de l’exemple du Conseil départemental de la Saône et Loire.

Un département qui a pris les choses en main en créant un réseau de centres de santé à partir de 30 médecins et 9 secrétaires recrutés par ses soins. Un an après, 11.000 habitants ont retrouvé un médecin traitant et 23.000 consultations assurées

Au cours de ce conseil, le Président de notre département avait donné son feu vert pour qu’une étude soit menée. Un an et demi après, elle n’a toujours pas été rendue alors que des territoires en Seine-Maritime restent sous dotés en médecins.

Il est temps d’agir pour porter ce projet utile. C’est ce que nous venons de lui rappeler. Comme pour la prime exceptionnelle des aides à domicile pour laquelle nous nous sommes mobilisés en juin, à travers ce projet nous agissons concrètement pour votre quotidien.

Pour télécharger la tribune : Tribune mois de septembre

Tribune du mois de juillet : Combien de crises encore avant de changer de cap

Tribune du Groupe Communiste et Républicain, Front de Gauche de Seine-Maritime

Bulletin départemental du mois de juillet 2020

 

Combien de crises encore avant de changer de cap ?

Couleurs de l’été et sensations de liberté retrouvée nous font aussi mesurer à quel point les crises que nous affrontons peuvent affecter notre quotidien, notre bien être, notre avenir.

En ce début juin où nous écrivons ces lignes, le virus recule mais continue de circuler. Les consignes sanitaires restent de mise et les conséquences sur l’emploi, comme les conséquences sociales, avec une nouvelle progression de la pauvreté, de la précarité, se font déjà sentir.

A moins de considérer que tout cela ne serait que la faute à « pas de chance », il est grand temps de changer de modèle économique, de rompre avec les politiques libérales en vigueur, pour fonder une société basée sur l’humain et l’environnement, d’abord et avant tout.

Car qui est en première ligne de la gestion de cette crise et, à l’autre bout, qui en payent les conséquences ? Ceux qui figurent parmi les plus bas salaires. Pendant que d’autres, bien protégés, engrangent les profits.

Au Conseil départemental, nous continuerons pour notre part d’intervenir pour des embauches de médecins par le Département, la création de centres de santé, le renforcement des moyens de nos EHPAD, un soutien conséquent au secteur de l’aide à domicile, à l’Education, bref tout ce qui fonde nos services publics de proximité. Des services dont la crise a révélé une nouvelle fois l’impérieuse utilité !

Pour télécharger la tribune : Tribune mois de juillet

Tribune du mois de mai : Demain devra être un jour nouveau !

Tribune du Groupe Communiste et Républicain, Front de Gauche de Seine-Maritime

Bulletin départemental du mois de mai 2020

Demain devra être un jour nouveau

A l’heure où nous écrivons ces lignes, nul n’est en mesure de déterminer la fin exacte de la crise sanitaire sans précédant que nous affrontons, ni de déterminer l’ensemble de ses conséquences.

Chaque jour la mobilisation est de rigueur pour, tous ensemble, la surmonter. Mobilisation de chaque foyer soumis au respect des consignes sanitaires. Mobilisation dans les services publics et entreprises dont la production et les services assurent nos moyens de subsistance. Mobilisation des communes et départements dans leurs fonctions de proximité et de solidarité. Mobilisation des personnels de santé, de secours et de sécurité, en première ligne. A tous, nous sommes redevables et reconnaissants.

Et le meilleur moyen de le leur prouver n’est-il pas de mettre un terme (enfin) à toutes les politiques d’inspiration libérale qui ont fragilisé pendant tant d’années nos services publics pressurés au nom du dogme de la rentabilité, de l’austérité ?

Rappelons-nous ces mois où soignants, pompiers, agents des EHPAD étaient dans les rues pour exiger les moyens de faire leur métier. Rappelons-nous ces années où la recherche du profit était préférée à la satisfaction des besoins de première nécessité : se loger, se nourrir, disposer d’un travail, se soigner.

S’il y a un engagement à prendre, c’est de faire le nécessaire pour que tous les enseignements soient vraiment tirés de cette catastrophe.

Pour télécharger la tribune : Tribune mois de mai

Tribune du mois de mars : Le 15 mars, votons pour la Commune !

Tribune du Groupe Communiste et Républicain, Front de Gauche de Seine-Maritime

Bulletin départemental du mois de mars 2020

Le 15 mars, votons pour la Commune !

Le 15 mars, les élections municipales vous permettront de vous exprimer sur les politiques publiques mises en œuvre dans votre commune au cours des 6 prochaines années.

Rappelant ainsi combien la commune demeure l’échelon de proximité et de démocratie par excellence : une même communauté humaine, formée d’habitants, d’associations, de salariés, d’agents publics, de commerçants, d’artisans, d’entreprises qui vivent, travaillent, s’investissent et investissent sur un même territoire commun. La commune en commun.

Ce sera aussi l’occasion par votre participation, de rappeler à tous ceux, et notamment ce Gouvernement, qui veulent faire disparaître la capacité à agir et le droit à vivre des communes en les asphyxiant, votre attachement à cette proximité et aux liens directs qui s’organisent chaque jour dans chaque commune.

Et, dans un contexte de fortes tensions sociales avec en particulier cette mauvaise réforme des retraites, mais aussi de tensions démocratiques et écologiques, nul doute également que ces élections peuvent contribuer à stopper les logiques infernales appliquées à la tête de la Nation, mais aussi à la direction de notre Département.

Des logiques reposant sur l’austérité et la régression des droits comme des services publics, dans un pays qui pourtant bat chaque année des records de richesses.

Le 15 mars, exprimez-vous…

Pour télécharger la tribune : Tribune 2020 03

Tribune du mois de janvier : Si l’Etat paye ses dettes, le Département se désendette !

Tribune du Groupe Communiste et Républicain, Front de Gauche de Seine-Maritime

Bulletin départemental du mois de janvier 2020

Si l’Etat paye ses dettes, le Département se désendette !

Depuis 2013, les dotations de l’Etat pour la Seine-Maritime ont diminué de 68 Millions d’€. Et le financement, par l’Etat, des allocations obligatoires de solidarité versées par le Département est en chute libre, occasionnant pour notre collectivité une dépense cumulée de 340 Millions d’€ (+ 52 % dont + 223 % pour le RSA).

Ainsi, l’Etat, via les décisions de ses gouvernements successifs, a contracté une dette de près d’un demi-milliard auprès des seinomarins.

Pourtant, les Droites agglomérées à la direction du Conseil départemental, très complaisantes à l’égard du gouvernement, restent silencieuses, se refusant d’aller lui réclamer cette dette. Elles préfèrent substituer 20 Millions d’€ chaque année sur les budgets de la collectivité pour compenser ce désengagement.

Des sommes escamotées qui seraient bien utiles pour répondre aux urgences sociales et écologiques qui se font chaque jour plus pressantes, dans un département où une bonne partie de la population est confrontée aux conséquences de la crise.

Gageons que les mobilisations et les élections viendront prochainement imposer un changement de cap, pour que notre Département retrouve sa vocation de bouclier social et de booster écologique. Il est temps !

Vous pouvez compter sur les élus communistes pour y contribuer. Dans cette attente, nous vous souhaitons une bonne année, active, fraternelle et solidaire !

Pour télécharger la tribune : Tribune 2020 01

Tribune du mois de novembre : Les masquent tombent !

Tribune du Groupe Communiste et Républicain, Front de Gauche de Seine-Maritime

Bulletin départemental du mois de novembre 2019

Les masques tombent !

Depuis 2015, les Droites assemblées pour diriger le Conseil départemental ont docilement appliqué les logiques libérales, les services publics étant vécus comme un coût à « optimiser », plutôt qu’un investissement durable capable de répondre aux besoins des seinomarins.

Chaque année, des millions sont substitués à des budgets utiles pour le fonctionnement de nos collèges, les services en charge des solidarités, l’accompagnement sanitaire… afin de satisfaire des objectifs purement comptables où le chronomètre remplace l’humain.

Aucun bilan n’est entièrement négatif et l’objectivité nous pousse à reconnaître que sous la présidence de Pascal Martin, des choses ont avancé dans le bon sens, des dispositifs pertinents ont été maintenus ou créés, nous y avons contribué.

Sauf qu’à l’heure où il cède son fauteuil, le Département peine de plus en plus à satisfaire ses missions. Nombre de ses agents, en première ligne des solidarités, étant confrontés à un rationnement de leurs moyens.

Et il est à craindre que son successeur poursuive l’application de politiques bien éloignées des urgences sociales et écologiques auxquelles nous faisons tous face. D’autant que lui assume pleinement sa filiation Macroniste…

Nous continuerons donc pour notre part à défendre une autre vision de la société où l’humain reprendra toute sa place, et à faire bouger les lignes dans l’intérêt des seinomarins.

Pour télécharger la tribune : Tribune 2019 11

Tribune du mois de septembre : Rentrée 2019 dans les collèges, comment faire plus avec moins ?

Tribune du Groupe Communiste et Républicain, Front de Gauche de Seine-Maritime

Bulletin départemental du mois de septembre 2019

Rentrée 2019 dans les collèges : comment faire plus avec moins de moyens ?

Plus de 30.000 élèves supplémentaires sont accueillis en cette rentrée 2019 dans les collèges du pays, dont les 109 établissements que compte notre Département.

Pour faire classe dans le second degré, il faudra cependant composer avec 2.000 suppressions de postes d’enseignants… Cherchez l’erreur !

Chaque année les beaux discours gouvernementaux faisant de l’éducation une priorité, se fracassent ainsi sur la réalité de ses choix budgétaires. Il en va ainsi de l’enseignement de nos enfants, comme des autres services publics : baisser les coûts, diminuer les budgets, réorganiser pour faire diversion, et, à l’arrivée, moins de moyens pour répondre aux besoins d’une population qui augmente.

Ce n’est pas digne d’un pays qui chaque année bat des records de richesses. Ce n’est pas digne d’un gouvernement censé agir dans l’intérêt de toute la population, et non au seul profit de quelques-uns.

Il n’a toujours pas compris que l’éducation constitue pour une Nation sa plus belle ressource, son plus bel avenir, et qu’il est grand temps de la considérer comme un investissement et plus comme un simple coût à raboter à chaque rentrée.

Nous souhaitons une bonne année scolaire à tous nos collégien.nes, à leurs professeurs et à l’ensemble des personnels de nos collèges dont l’engagement professionnel mérite bien mieux que le rationnement dont ils sont la cible.

Pour télécharger la tribune : Tribune 2019 09