Catégorie dans Communiqué

Gainneville La Vallée, insécurité routière, nouvelle démarche d’Alban Bruneau

Les riverains de La Vallée, à Gainneville, ont de nouveau alerté le Département cet été sur l’insécurité routière persistante et les nuisances subies par le trafic routier sur le RD34 qui traverse cette partie de la commune. Cette situation avait été prise en compte, à la demande d’Alban Bruneau et du Maire de Gainneville, il y a deux ans suite à une réunion sur site, par la mise en place d’aménagements provisoires.

Or, pour les riverains, ces aménagements ne sont pas suffisants d’où leur démarche de l’été restée à ce jour sans suite. Tout comme le courrier adressé par le Maire de Gainneville en septembre au Président du Département.

Après être intervenu sur cette situation lors du Conseil départemental du 7 octobre, Alban Bruneau a cette fois saisi par courrier le Vice-Président en charge des routes afin de lui demander une nouvelle réunion sur place afin d’évaluer, et de compléter, les aménagements provisoires mis en place.

Pour télécharger le courrier d’Alban Bruneau : Intervention AB RD34

Pour télécharger le courrier du Maire de Gainneville : Intervention Maire RD34

Tribune du mois de novembre : Mettre à contribution les assistés !

Tribune du Groupe de la Gauche combative, communiste et républicaine

Bulletin départemental du mois de novembre 2022

Mettre à contribution les assistés !

1002 milliards d’€… la richesse des 500 plus grandes fortunes de France a augmenté de 5% et atteint désormais ce chiffre pharaonique.

80 milliards d’€… la fraude et l’évasion fiscale continuent de violer la loi et de priver nos services publics de financements essentiels pour la santé, l’éducation, l’accompagnement de nos ainés.

Pourtant du Président de la République au Président du Département, les droites regardent ailleurs et placent dans leur viseur celles et ceux qui, privés d’emploi, seraient coupables de bénéficier de la solidarité pour tenter de survivre.

Qu’ils essayent donc de vivre à 4 avec 939 € par mois ou 598 € pour une personne seule ! Surtout en cette période de forte inflation.

Il y en a assez de cette chasse aux pauvres qui tourne à l’obsession. Il y a assez de ce matraquage des milieux populaires priés de mettre un pull cet hiver, d’abandonner leur vieille voiture et de se cantonner aux pâtes et à la purée.

Nous nous considérons que les assistés, ce sont ceux qui s’en mettent plein les poches bénéficiant de lois sur mesure ou d’arrangements fiscaux, ceux qui spéculent sur l’énergie, les denrées alimentaires et nourrissent l’inflation.

Le Département a le devoir de protéger chacun, à tous les âges de la vie, de soutenir le pouvoir d’achat, d’accompagner les plus fragiles, pas de leur faire les poches si peu garnies.

C’est ce que les élus du groupe de la Gauche combative portent au quotidien par leurs propositions et c’est ce que nous défendrons de nouveau dans le cadre de la préparation du budget 2023.

gauchecombative.76@gmail.com

Pour télécharger la tribune : Tribune mois de Novembre 2022

Grève dans les raffineries, menace de réquisitions, la réaction d’Alban Bruneau

Alban Bruneau, Conseiller départemental et Maire de Gonfreville l’Orcher, a réagi aux menaces gouvernementales de réquisition des salariés grévistes dans les raffineries, dont la plus importante de France est située sur sa commune et canton.
« J’apporte tout mon soutien à l’ensemble des salariés des raffineries et des stations services actuellement en grève, que ce soit à Gonfreville l’Orcher ou partout en France.
Cette bataille, c’est un rapport de force entre le capital et le travail.
Il est anormal que les grands groupes pétroliers, qui grâce à la crise font des milliards de super-profits, ne soient pas taxés, et reverse l’énorme majorité des bénéfices aux actionnaires en laissant des gouttes aux salariés.
Une grève pose problème y compris à ceux qui la font, personne ne fait grève par plaisir. Le gouvernement cherche à casser le mouvement social pour maintenir les inégalités entre détenteurs des capitaux et les salariés. La bataille des salariés en grève c’est notre bataille à tous.
Il serait plus facile de réquisitionner les grands patrons de ces groupes pour faire avancer les légitimes négociations salariales que de réquisitionner les salariés remettant ainsi en cause le fondamental droit de grève. »
Aux côtés des députés de la NUPES, Jean-Paul Lecoq, Sébastien Jumel, François Ruffin et Thomas Portes, Alban Bruneau est venu soutenir et saluer les salariés en grève le jeudi 13 octobre :

Pas de coupure de nos services publics ! l’Etat doit étendre le bouclier tarifaire aux communes et aux départements

Pour garantir la continuité de nos services publics et défendre nos communes et nos départements qui sont confrontés à la flambée des tarifs de l’énergie, sans aucune aide ni bouclier de l’Etat, il faut nous mobiliser.

C’est le sens de l’appel lancé par l’Association Départementale des Elus Communistes et Républicains.

➡️ Jeudi 6 octobre, devant la préfecture de Seine-Maritime, exigeons des mesures immédiates pour protéger nos communes et nos services publics de proximité.

➡️ Réclamons la création d’un fonds d’urgence énergie, l’application des tarifs réglementés de vente de l’électricité ou du gaz pour les collectivités, le blocage des prix, ou encore l’application d’un taux de TVA réduit sur les factures énergétiques des collectivités et de leurs groupements.

Les élus du groupe de la Gauche combative, communiste et républicaine au Département

Nicolas LANGLOIS, Maire de Dieppe, Conseiller départemental du canton de Dieppe 2

Maryline FOURNIER, Maire d’Arques la Bataille, Conseillère départementale du canton de Dieppe 2

Laurent JACQUES, Maire du Tréport, Conseiller départemental du canton d’Eu-Le Tréport

Christine MOREL, Maire d’Harfleur, Conseillère départementale du canton du Havre 2                                                                                      

Alban BRUNEAU, Maire de Gonfreville l’Orcher, Conseiller départemental du canton du Havre 3

Sophie HERVE, Conseillère municipale du Havre, Conseillère départementale du canton du Havre 3

Séverine BOTTE, 1ère Adjointe au Maire d’Oissel, Conseillère départementale du canton de Saint-Etienne-du-Rouvray

Joachim MOYSE, Maire de Saint-Etienne-du-Rouvray, Conseiller départemental du canton de Saint-Etienne-du-Rouvray

(Cliquer sur l’image pour visionner l’appel)

Lire la suite

Revalorisation salariale des aides à domicile et extension du SEGUR aux personnels administratifs et techniques : les élus de la Gauche combative saisissent le Président du Département

Malgré les annonces, malgré les engagements, les aides à domicile attendent toujours l’application des mesures de revalorisation salariale qu’elles méritent amplement.

Quant aux décisions prises récemment pour couvrir auprès des organismes employeurs le coût de ces revalorisations, les élus de la Gauche combative, communiste et républicaine au Département pointent une insuffisance préoccupante.

Face à cette situation, mais aussi pour demander que les mesures de revalorisation salariale puissent également concerner les personnels administratifs et techniques des établissements sociaux et médico-sociaux, à leur tour oubliés par les décisions du SEGUR, Nicolas LANGLOIS, Séverine BOTTE, Alban BRUNEAU, Maryline FOURNIER, Sophie HERVE, Laurent JACQUES, Christine MOREL et Joachim MOYSE, viennent de saisir le Président du Conseil départemental.

Extraits :

« Les personnels du secteur de l’aide à domicile font preuve au quotidien d’un engagement exemplaire, malgré des conditions de travail souvent difficiles et des rémunérations qui ne reflètent pas cet engagement et leur utilité auprès des personnes âgées et des autres usagers en perte d’autonomie. Ils méritent une revalorisation conséquente de leur salaire.

Cette évidence largement partagée lors de la crise sanitaire, a cependant été oubliée dans l’élaboration du SEGUR de la santé. La mobilisation des professionnels de ce secteur et des autres filières sociales et médico-sociales injustement « oubliés », et le soutien de nombreux élus locaux, ont permis, non sans mal, d’obtenir une première avancée sous la forme d’une revalorisation plancher de 183 Euros net par mois, avec effet rétroactif au 1er avril, dans le cadre du SEGUR II.

Depuis, ils attendent que cette décision soit appliquée et s’en émeuvent auprès de leurs employeurs, qui eux-mêmes attendent que leur soit précisées les conditions de financement de cette mesure.

Lire la suite

Refus du transfert des Routes Nationales au Département : il faut assurer collégialement la fin des aménagements de la RN27 !

L’article 38 de la loi 3DS votée le 21 février et son décret d’application publié le 30 mars prévoit que 9.000 km de 400 routes nationales, autoroutes et tronçons d’autoroute non concédées par l’Etat peuvent faire l’objet d’un transfert de propriété aux départements et aux métropoles (cela représente presque tout le réseau national).

Par courrier du 1er septembre, le Président du Département qui avait visiblement envisagé dans un premier temps de répondre favorablement à cette « invitation à transférer » les RN27 (Dieppe/Tôtes) et RN 31 (Rouen/Reims par Gournay) fait marche arrière. Il informe de l’annulation du Conseil départemental exceptionnel du 19 septembre qui devait en délibérer.

Pour lui les conditions de ces transferts ne sont pas réunies, la compensation financière calculée par l’Etat en faveur du Département étant très inférieure aux estimations de celui-ci. Il ajoute que les conditions du transfert des personnels et du matériel ne sont pas établies.

Cependant, dans ce même courrier, le Président fait état de sa volonté de poursuivre l’intervention du Département en vue de régler les conséquences de la mise en service récente du nouveau tronçon de la RN27.

Nicolas LANGLOIS, Maryline FOURNIER, Laurent JACQUES, Conseillers départementaux, et le Député Sébastien JUMEL ont réagi à ce courrier et à cette décision. Ils regrettent son manque de concertation et  souhaitent savoir précisément les raisons qui l’ont conduit à rejeter ce transfert. Ils lui proposent d’organiser une table ronde réunissant les acteurs locaux afin de partager le même niveau d’information et de déterminer, collégialement, les meilleures mesures à prendre pour fluidifier les principaux accès routiers à Dieppe.

Pour télécharger le courrier du Président : Transferts des routes nationales – Courrier Pdt

Pour télécharger le courrier de réponse : Transferts des routes nationales – Courrier groupe

Tribune du mois de septembre : Pour une vraie priorité à l’Education

Tribune du Groupe de la Gauche combative, communiste et républicaine

Bulletin départemental du mois de septembre 2022

Pour une vraie priorité à l’Éducation

Nous souhaitons une bonne rentrée aux élèves seinomarins, avec une pensée particulière pour les collégiens des 109 collèges publics départementaux.

Priorité à l’éducation : gage d’avenir, de confiance en notre jeunesse, devoir de notre République, tout le monde l’affiche mais la réalité demeure plus contrastée ; L’Education Nationale reste soumise à des considérations purement comptables bien éloignées de l’intérêt des élèves et des besoins des enseignants.

Pire, le Gouvernement Borne-Macron veut réformer notre système éducatif pour lui imposer les logiques du secteur privé. Comme si l’on pouvait gérer une école comme une entreprise ! Appliquées au secteur de la santé, nous pouvons tous constater combien ces logiques ont été dévastatrices.

Pour notre part, à l’inverse, nous déclarons que l’Education Nationale est un investissement et non un coût. Nous portons la nécessité d’investir dans l’école de la République. Pour nous prémunir contre tout décrochage et disposer d’un service public de qualité, il est indispensable de recruter des personnels enseignants et d’encadrement en nombre suffisant pour réduire les classes à 19 élèves maximum.

Il faut revaloriser les salaires pour rendre le métier attractif, rétablir la gratuité totale de la scolarité et renforcer l’enseignement professionnel. Il faut que chaque élève en situation de handicap puisse trouver une place en ULIS et un accompagnement personnalisé.

Les élus du groupe de la Gauche combative contribuent au quotidien par leurs propositions à aller vers ces objectifs nécessaires.

gauchecombative.76@gmail.com

Pour télécharger la tribune : Tribune mois de Septembre 2022

Tribune du mois de juillet : Pour changer la vie, changer de politique

Tribune du Groupe de la Gauche combative, communiste et républicaine

Bulletin départemental du mois de juillet 2022

Pour changer la vie, changer de politique

Assurer dans une société où les richesses progressent constamment, leur juste répartition, notamment en disposant de services publics forts et dotés des moyens nécessaires pour la satisfaction des besoins fondamentaux de tous les citoyens : dans la santé, l’éducation, le logement, la protection sociale… ;

Garantir les droits de tout un chacun pour être respecté, protégé, accompagné pour surmonter les difficultés de la vie quotidienne ;

Planifier la transition écologique des productions et de la consommation pour mettre fin aux conséquences du changement climatique et préserver la biodiversité ;

Autant d’impératifs pour reconstruire une société apaisée, juste et éthique, où l’humain et l’environnement seront enfin placés au centre de toutes les décisions.

C’est une nécessité au sommet de l’Etat. C’est une nécessité au sein du Département, collectivité des solidarités par excellence.

Les moyens budgétaires y sont disponibles, tout est donc une question de choix politiques pour aller dans cette direction, et pour en finir avec des politiques qui ne marchent plus, qui fabriquent des inégalités, des injustices, donc de la colère, de la défiance envers les institutions et la Démocratie.

Les élus du groupe de la Gauche combative, communiste et républicaine, contribuent au quotidien, par leurs propositions et positions à aller vers ces objectifs salutaires.

gauchecombative.76@gmail.com

Pour télécharger la tribune : Tribune mois de Juillet 2022

Tribune du mois de mai : Voter ne suffit jamais… mais demeure essentiel

Tribune du Groupe de la Gauche combative, communiste et républicaine

Bulletin départemental du mois de mai 2022

Voter ne suffit jamais… mais demeure essentiel

A l’heure où nous écrivons ces lignes, nous ne connaissons pas l’issue des élections présidentielles, ni l’intérêt civique qu’elles auront suscité.

Mais quel qu’en soit le résultat, la campagne des élections législatives désormais engagée est capitale pour permettre à notre démocratie de préserver le pluralisme des opinions. Notamment à travers une Assemblée Nationale au sein de laquelle les futurs député(e)s seront pleinement représentatifs de la diversité de la Nation.

Santé, éducation, retraites, pouvoir d’achat, emploi, transports, alimentation, énergie, environnement, services publics, solidarités, sport, culture, sécurité… Quoi que nous fassions, quel que soit notre âge, nos revenus, notre condition sociale, quels que soient nos besoins, nos attentes… cette future Assemblée Nationale fera des choix qui auront des conséquences directes sur nos vies quotidiennes, sur notre avenir et celui de nos proches.

Alors autant participer à ces choix, autant peser sur cette élection en nous exprimant sur ce que nous voulons et sur ce que nous ne voulons plus. C’est vrai, le vote ne suffit jamais mais en démocratie il demeure pourtant essentiel.

Au sein du Conseil départemental, nous en faisons souvent la démonstration en portant la voix et les besoins de toutes celles et de tous ceux qui méritent dans leur quotidien plus de considérations et de justice, face à des droites toujours concentrées sur les défenses des intérêts des plus riches. Et pour qui les services publics, pourtant si essentiels, demeurent soumis à des critères de rentabilité et d’austérité.

gauchecombative.76@gmail.com

Pour télécharger la tribune : Tribune mois de Mai 2022

Tribune du mois de mars : Redonner de l’énergie au pouvoir d’achat des seinomarins !

Tribune du Groupe de la Gauche combative, communiste et républicaine

Bulletin départemental du mois de mars 2022

Redonner de l’énergie au pouvoir d’achat des seinomarins !

Si tout va mieux pour l’économie avec un fort niveau de croissance et une progression des richesses produites, les ménages eux sont à la peine sous les coups conjugués de la hausse des prix et de la stagnation des salaires, des pensions.

De plus en plus de foyers ne parviennent plus à couvrir leurs besoins pour se soigner, se chauffer, s’alimenter, faire le plein de leur véhicule…

Supportant déjà tout le poids de la crise sanitaire depuis 2 ans, ils doivent pouvoir compter sur une réelle relance de leur pouvoir d’achat. Bien au-delà des mesurettes concédées sous la pression populaire par un gouvernement coupé des réalités et toujours tourné vers la satisfaction des plus riches.

La renationalisation de l’énergie pour mettre un terme au gavage en règle des actionnaires de ce secteur sur le dos d’EDF et sur celui des consommateurs, la baisse des taxes sur les carburants, la hausse des salaires, des pensions, ou encore la mise en place de réelles mesures de redistribution des richesses au profit des citoyens sont des exigences de salut public.

Le Département, chef de file des solidarités, doit aussi entendre ce besoin et agir pour soutenir les conditions de vie quotidienne décente des seinomarins.

Ce sont ces propositions que nous portons et que nous avons défendues lors des Conseils de février et mars portant sur le budget 2022 du Département.

Pour celles et ceux qui veulent mener ces batailles à nos côtés, contactez-nous :

gauchecombative.76@gmail.com

Pour télécharger la tribune : Tribune mois de Mars 2022