Nos derniers articles

Retour de l’uniforme dans les collèges : les élus de la Gauche combative disent non à cette mesure rétrograde !

Le sujet n’était pas inscrit à l’ordre du jour du Conseil départemental du 22 février, néanmoins les élus de la Gauche combative, communiste et républicaine l’ont invité en séance, tout en affichant leur ferme opposition à ce projet : le retour de l’uniforme dans les Collèges.

En cause, un courrier envoyé récemment aux principaux des collèges de Seine-Maritime par le Président du Département, leur demandant s’ils sont volontaires pour restaurer le port de l’uniforme dans leur établissement.

Une démarche faite sans information préalable ni concertation des groupes formant le Conseil départemental, qui a fait sursauter Laurent Jacques, Maire du Tréport et Conseiller départemental, avant qu’il ne prenne sa plume pour réagir.

En séance du Conseil, Christine Morel, au nom du groupe des élus de la Gauche combative, communiste et républicaine, a donc interpellé le Président Bellanger, regrettant au passage que les maires soient exclus de l’avis sollicité auprès des responsables des collèges.

Pour le groupe « Agir ensemble au Département », Dominique Métot est également intervenu pour exprimer son opposition à une telle mesure qui entraînerait notamment des dépenses inutiles.

Dans sa réponse, le Président, visiblement embarrassé, s’est défendu d’avoir tranché la question, assurant qu’il attendait les réponses des Principaux de collège avant, le cas échéant, de saisir le Conseil départemental.

(Cliquer sur les images pour agrandir)

Séverine Botte succède à Nicolas Langlois à la présidence du groupe des élus de la Gauche combative, communiste et républicaine au Département

Nicolas Langlois, Maire de Dieppe, ayant été élu en décembre dernier Président de l’agglomération dieppoise, il a souhaité passer le relais de la présidence du groupe des élus de la Gauche combative, communiste et républicaine au Conseil départemental, présidence qu’il exerçait depuis 2021, afin de concentrer son temps sur Dieppe et son territoire.

Pour lui succéder, les élus du groupe ont élu Séverine Botte, Conseillère départementale du canton de Saint-Etienne-du-Rouvray depuis 2015, et 1ère adjointe au Maire d’Oissel.

Comme l’a déclaré Nicolas Langlois : « Séverine a l’expérience et les convictions pour peser dans cette assemblée dominée par le droite macroniste, et organiser la vie de notre groupe ».

Le groupe est composé de :

  • Séverine Botte, 1ère Adjointe au Maire d’Oissel, Conseillère départementale du canton de Saint-Etienne-du-Rouvray ;
  • Alban Bruneau, Maire de Gonfreville l’Orcher, Conseiller départemental du canton Le Havre 3 ;
  • Maryline Fournier, Maire d’Arques-la-Bataille, Conseillère départementale du canton Dieppe 2 ;
  • Sophie Hervé, Conseillère municipale du Havre, Conseillère départementale du canton Le Havre 3 ;
  • Laurent Jacques, Maire du Tréport, Conseiller départemental du canton d’Eu ;
  • Nicolas Langlois, Maire de Dieppe, Conseiller départemental du canton Dieppe 2 ;
  • Christine Morel, Maire d’Harfleur, Conseillère départementale du canton Le Havre 2 ;
  • Joachim Moyse, Maire de Saint-Etienne-du-Rouvray, Conseiller départemental du canton de Saint-Etienne-du-Rouvray ;

Sophie Hervé alerte sur la situation des EHPAD publics « Les Escales » du Havre

En Conseil départemental du 22 février, à l’occasion du débat d’orientations budgétaires du Département, Sophie Hervé a interpellé le Président sur la situation des EHPAD publics Les Escales du Havre alors que ses agents sont mobilisés face notamment à des suppressions de postes.

Cet établissement a été placé sous administration provisoire prononcée par ses tutelles, l’Agence Régionale de Santé (ARS – Etat) et le Département.

Le Président n’a pas souhaité répondre en séance mais s’est engagé à le faire par écrit…

« Monsieur le Président, Puisque vous avez abordé le soutien aux EHPAD à travers ce débat budgétaire, je profite de celui-ci pour attirer votre attention sur la situation de l’EHPAD public « les escales » au Havre.

J’avais déjà eu l’occasion d’attirer l’attention (en séance plénière mais également en Commission permanente) sur sa situation plus que tendue déjà à l’époque, situation encore plus alarmante aujourd’hui.

Je rappelle que cet établissement représente 6 résidences au Havre et plus de 500 emplois temps pleins.

Les Escales sont sous administration provisoire depuis la fin d’année 2023, pour une durée de 7 mois. Elle est donc sous tutelle avec une administrateur nommée provisoirement par le Département et par l’ARS (Etat).

Aujourd’hui, les salariés se mobilisent de nouveau. En cause :

  • Un budget prévisionnel négatif,
  • 4 millions de déficits annoncés si ce n’est plus,
  • 100 emplois supprimés annoncés qui s’ajoutent au mal-être des salariés, salariés fatigués qui avaient déjà appelé à l’aide sur leurs conditions de travail avant la nomination de l’administration provisoire.

Je vous interpelle donc de nouveau aujourd’hui sur cette situation.

Je vous questionne, au regard de votre responsabilité dans la nomination de cette administration provisoire : le département a-t-il été consulté sur ces suppressions de postes, et est-il intervenu sur cette situation plus qu’alarmante, sur ce budget prévisionnel négatif plus qu’inquiétant !

Lire la suite