Nos derniers articles

Gainneville La Vallée, insécurité routière, nouvelle démarche d’Alban Bruneau

Les riverains de La Vallée, à Gainneville, ont de nouveau alerté le Département cet été sur l’insécurité routière persistante et les nuisances subies par le trafic routier sur le RD34 qui traverse cette partie de la commune. Cette situation avait été prise en compte, à la demande d’Alban Bruneau et du Maire de Gainneville, il y a deux ans suite à une réunion sur site, par la mise en place d’aménagements provisoires.

Or, pour les riverains, ces aménagements ne sont pas suffisants d’où leur démarche de l’été restée à ce jour sans suite. Tout comme le courrier adressé par le Maire de Gainneville en septembre au Président du Département.

Après être intervenu sur cette situation lors du Conseil départemental du 7 octobre, Alban Bruneau a cette fois saisi par courrier le Vice-Président en charge des routes afin de lui demander une nouvelle réunion sur place afin d’évaluer, et de compléter, les aménagements provisoires mis en place.

Pour télécharger le courrier d’Alban Bruneau : Intervention AB RD34

Pour télécharger le courrier du Maire de Gainneville : Intervention Maire RD34

Tribune du mois de novembre : Mettre à contribution les assistés !

Tribune du Groupe de la Gauche combative, communiste et républicaine

Bulletin départemental du mois de novembre 2022

Mettre à contribution les assistés !

1002 milliards d’€… la richesse des 500 plus grandes fortunes de France a augmenté de 5% et atteint désormais ce chiffre pharaonique.

80 milliards d’€… la fraude et l’évasion fiscale continuent de violer la loi et de priver nos services publics de financements essentiels pour la santé, l’éducation, l’accompagnement de nos ainés.

Pourtant du Président de la République au Président du Département, les droites regardent ailleurs et placent dans leur viseur celles et ceux qui, privés d’emploi, seraient coupables de bénéficier de la solidarité pour tenter de survivre.

Qu’ils essayent donc de vivre à 4 avec 939 € par mois ou 598 € pour une personne seule ! Surtout en cette période de forte inflation.

Il y en a assez de cette chasse aux pauvres qui tourne à l’obsession. Il y a assez de ce matraquage des milieux populaires priés de mettre un pull cet hiver, d’abandonner leur vieille voiture et de se cantonner aux pâtes et à la purée.

Nous nous considérons que les assistés, ce sont ceux qui s’en mettent plein les poches bénéficiant de lois sur mesure ou d’arrangements fiscaux, ceux qui spéculent sur l’énergie, les denrées alimentaires et nourrissent l’inflation.

Le Département a le devoir de protéger chacun, à tous les âges de la vie, de soutenir le pouvoir d’achat, d’accompagner les plus fragiles, pas de leur faire les poches si peu garnies.

C’est ce que les élus du groupe de la Gauche combative portent au quotidien par leurs propositions et c’est ce que nous défendrons de nouveau dans le cadre de la préparation du budget 2023.

gauchecombative.76@gmail.com

Pour télécharger la tribune : Tribune mois de Novembre 2022

Grève dans les raffineries, menace de réquisitions, la réaction d’Alban Bruneau

Alban Bruneau, Conseiller départemental et Maire de Gonfreville l’Orcher, a réagi aux menaces gouvernementales de réquisition des salariés grévistes dans les raffineries, dont la plus importante de France est située sur sa commune et canton.
« J’apporte tout mon soutien à l’ensemble des salariés des raffineries et des stations services actuellement en grève, que ce soit à Gonfreville l’Orcher ou partout en France.
Cette bataille, c’est un rapport de force entre le capital et le travail.
Il est anormal que les grands groupes pétroliers, qui grâce à la crise font des milliards de super-profits, ne soient pas taxés, et reverse l’énorme majorité des bénéfices aux actionnaires en laissant des gouttes aux salariés.
Une grève pose problème y compris à ceux qui la font, personne ne fait grève par plaisir. Le gouvernement cherche à casser le mouvement social pour maintenir les inégalités entre détenteurs des capitaux et les salariés. La bataille des salariés en grève c’est notre bataille à tous.
Il serait plus facile de réquisitionner les grands patrons de ces groupes pour faire avancer les légitimes négociations salariales que de réquisitionner les salariés remettant ainsi en cause le fondamental droit de grève. »
Aux côtés des députés de la NUPES, Jean-Paul Lecoq, Sébastien Jumel, François Ruffin et Thomas Portes, Alban Bruneau est venu soutenir et saluer les salariés en grève le jeudi 13 octobre :