Le Ministre de l’Education Nationale a annoncé, il y a quelques semaines, deux positions de principe quant à l’élaboration de la carte scolaire de la rentrée de septembre :

  • pas de fermeture de classe dans les communes rurales sans l’accord du maire ;
  • pas de diminution du niveau d’encadrement (donc du nombre d’enseignants par rapport au nombre d’élèves) dans les communes urbaines et péri-urbaines, sans l’accord du maire…

Sauf que, la carte scolaire arrêtée par la direction des services départementaux de l’Education Nationale, le 15 avril dernier, prononce une fermeture de classe à la maternelle Louis-Aragon de Gainneville…

Ce retrait d’un poste au sein de cette école n’est donc pas conforme à la position du Ministre. 

En effet, le retrait d’un poste entrainant de facto une augmentation sensible du nombre d’élèves par classe, le taux d’encadrement s’en trouverait ainsi dégradé sur la commune, l’école élémentaire ne faisant pas l’objet d’un renforcement de ses moyens.

Par ailleurs, il semble que le Maire de Gainneville n’aurait pas été consulté dans le cadre de la préparation de cette carte scolaire et qu’il y serait opposé.

Des raisons qui conduisent Sophie Hervé et Alban Bruneau, conseillers départementaux du canton, à demander l’annulation de ce retrait de poste.

Pour télécharger le courrier d’alerte : Courrier au DASEN – Aragon