Le vice-président Alain Bazille a présenté, devant le Conseil départemental du 20 juin, le dossier d’aménagement de la section de « La Seine à vélo » à Saint-Wandrille, avant qu’Alan Bruneau fasse part au Conseil de la satisfaction de son groupe : « Nous ne pouvons que nous féliciter de l’avancée du projet Seine à Vélo. Dispositif qui permet de découvrir notre beau territoire dans un cadre familial, actif et respectueux de l’environnement. Notre politique d’attractivité du territoire à travers le vélo est une bonne chose et nous devons poursuivre dans ce sens ».

Sauf que plus globalement, les élus communistes du Front de Gauche estiment que l’encouragement à recourir au vélo pour le loisir ou le tourisme « ne doit pas nous faire oublier la pratique cycliste du quotidien, celle qui permet de limiter le trafic routier tout en favorisant la bonne santé de nos concitoyens ».

Et de s’en expliquer : « Le vélo n’est pas accessible à toutes et à tous que ce soit pour des raisons physiques, mais aussi géographiques. Même si nous ne sommes pas dans une région de montagnes, les dénivelés peuvent s’enchaîner sur un petit territoire et décourager même les plus courageux d’entre nous. Afin de faciliter la pratique cyclable nous pourrions comme cela se fait dans d’autres collectivités, soutenir financièrement l’achat de vélo-électrique pour les citoyens et agents du Département par exemple ».

La délibération a été adoptée à l’unanimité.

Pour télécharger l’intervention d’Alban Bruneau : Intervention Seine à Vélo

Pour télécharger le rapport complet sur cette délibération : Rapport la Seine à Vélo