A partir des Assises départementales de la jeunesse organisées en octobre, le vice-président Bertrand a présenté, lors du Conseil départemental du 10 décembre, un rapport d’orientation pour renforcer la politique jeunesse du Département à partir de 4 nouvelles actions, pour une enveloppe budgétaire de 1 Million d’€. Il a souligné au passage que « 50 dispositifs sont actuellement orientés vers la jeunesse pour un total de 150 Millions ».

 

Les nouvelles actions du plan :

 

Coloc 76 (porteur de projet l’AFEV)

= aide pour un logement en colocation

 

Tope là !

= aide aux projets dont le retour de l’aide au permis de conduire

 

Citoyen 76 Europe

= 130 jeunes européens accueillis par an en échange d’accueil à l’étranger de jeunes seinomarins

 

Mobil’info (porteur de projet le CRIJ)

= outil de service itinérant d’informations pour les jeunes

 

Séverine Botte a réagi de suite : « Un rapport d’orientation pour renforcer… Dès la lecture de la moitié de ce titre, nous étions déjà enclin à lui apporter notre soutien ! ». Avant de s’en expliquer : « Je ne reviens pas sur ce que Stéphane Barré a développé ce matin sur le bouclier social, mais aller plus loin et renforcer les solidarités qui existent déjà en direction des seinomarins, c’est exactement ce que nous vous demandons. Ici pour la jeunesse, très bien. Nous attendons la même démarche en direction des autres catégories de la population qui ont besoin de plus de soutien de notre collectivité. Et en effet, pour une fois, nous allons inscrire pour ce programme un crédit supplémentaire pour faire plus et non pour faire financer les nouveautés en allant rogner ce qui existe ailleurs ».

 21,4 % des jeunes en Seine-Maritime ne sont ni en emploi, ni en études, ni en formation

Sur le contenu des 4 dispositifs nouveaux, elle a salué des propositions « pertinentes » ainsi que « la méthode qui a reposé sur l’organisation d’assises », avant de se réjouir « du partenariat avec l’AFEV, car il est important de favoriser les associations de l’éducation populaire qui par conviction cherchent, au delà des missions éducatives, à améliorer le système social ; Et du partenariat renforcé avec le CRIJ Normandie, ce qui rend encore plus incompréhensible la décision de vos amis de la Région de lui avoir coupé les vivres ».

Décohabitation familiale tardive :

24 ans pour les hommes

23 ans pour les femmes

Elle s’est ensuite « amusée, mais positivement, du retour des aides aux permis de conduire supprimées en début de mandat ! Evidemment que c’est important. Ce retour est d’autant plus encourageant qu’il démontre que lorsque vous vous trompez, vous savez quelquefois corriger le tir, il vous faut du temps mais vous savez le faire la preuve. Nous vous donnons donc rendez-vous dans plusieurs domaines pour faire la même chose, à commencer par la fin des baisses de dotations dans les collèges publics ! ».

Séverine Botte a conclu par un regret : « Vous auriez pu rétablir le Pass’Collège pour tous, et ainsi revenir sur votre décision assez mesquine de réduire la portée de ce coup de pousse aux collégiens il y a trois ans ».

 33 % des jeunes en Seine-Maritime vivent en dessous du seuil de pauvreté

Dans sa réponse, Nicolas Bertrand est revenu sur les baisses des dotations : « 92 collèges ont voté leur budget avec le niveau de dotation adopté ici en octobre, grâce notamment aux explications fournies par les collègues conseillers départementaux (sous entendu de la majorité). Une dizaine ne l’ont pas fait… Nous sommes dans un dialogue avec eux pour trouver les solutions ».

La délibération a été votée à l’unanimité.

 

Pour télécharger l’intervention complète de Séverine Botte : 4.01 – Plan jeunesse – SBO

Pour télécharger le rapport, l’étude statistique et la délibération : Rapport du 10 Décembre Plan jeunesse