Lors du Conseil départemental du 10 décembre, les élus socialistes, par l’intermédiaire de Nicolas Rouly, ont proposé la mise en place d’une commission d’information et d’évaluation des mises à l’abri des mineurs isolés.

Ils ont motivé leur demande par « la nécessité de mener une évaluation sereine et collective de l’accueil des mineurs non accompagnés en Seine-Maritime », estimant que « le nombre de mineurs non mis à l’abri et les décisions de justice prononcées à l’encontre de notre collectivité témoignent d’une difficulté particulière à répondre de manière satisfaisante à cette réalité. Cet état de fait engendre de multiples inquiétudes et autant de réactions ».

Pour le groupe communiste du Front de Gauche, Stéphane Barré a soutenu cette proposition tout en précisant :« Parfaitement conscients des difficultés multiples que nous devons résoudre pour que nos réponses soient totalement adaptées à l’exigence d’humanité et de conformité à nos obligations légales envers chaque mineur isolé présent en Seine-Maritime, nous n’avons jamais voulu faire de ce devoir un sujet de polémique politique. Ce qui a été déployé, nous l’avons relevé à chaque fois. Mais force est de constater, et nous le disons depuis des mois, que nous devons aller plus loin et que nos réponses ne sont pas au niveau exigé

Nous savons que certaines orientations soulèvent de nombreux problèmes, comme la centralisation des évaluations sur un seul centre pour tout le département ».

Rappelant que Sophie Hervé avait qualifié de « grande cause départementale prioritaire » la mise à l’abri des mineurs isolés, il a renouvelé la demande du groupe pour « doter nos services des moyens dont ils ont besoin et non nous contenter des moyens que nous pouvons leur attribuer en fonction de nos contraintes ou plutôt des autres priorités que vous définissezEt même si cela contrarie le plan de compression de la masse salariale actuellement bien engagé. Nous avons affaire à une situation exceptionnelle, nous devons répondre par une mobilisation exceptionnelle et j’ajouterai exemplaire. C’était le sens de nos propositions du mois dernier. Cette commission peut y contribuer ».

Bien entendu, le groupe, comme l’ensemble des groupes du Conseil, a souhaité y siéger. Demande entendue. La Commission a été votée pour conduire un travail de 6 mois. Elle sera composée de représentants de l’ensemble des 5 groupes du Conseil départemental.

Pour télécharger l’intervention de Stéphane Barré : DDe PS Commission info MNA – SBA