La veille de la rentrée, la Secrétaire d’Etat en charge du handicap prenait l’engagement « qu’aucun enfant ne sera laissé sur le bord du chemin »… Quelques jours plus tard, plus d’un enfant sur deux nécessitant en raison de son handicap une auxiliaire de vie scolaire en était dépourvu. Ils ont du rentrer… chez eux. C’est humainement inacceptable.

Le groupe communiste du Front de Gauche au Département s’est fait le porte parole des enfants et des parents ainsi laissés sur le bord du chemin de l’école en interpellant la Directrice départementale de l’Education Nationale à travers un courrier signé Séverine Botte.

Pour télécharger le courrier : 2018 09 10 – Let DASEN postes AVS