A lire l’interview de Jean-Paul Lecoq, Maire de Gonfreville l’Orcher et Conseiller départemental de Seine-Maritime dans la revue « Progressistes » du mois de décembre consacrée au risque industriel.

« AZF Toulouse : mémoire d’un traumatisme, d’une prise de conscience derrière d’autres noms martyrs associés à travers le monde aux dérives de sociétés chimiques ou pétrolières qui, pour accroître leurs marges, leurs bénéfices, ont joué avec la vie de leurs salariés et des populations voisines.

Si toute production industrielle comporte sa part de risque et si le risque zéro est un mythe, faut-il considérer que ces productions doivent s’éteindre en oubliant qu’il ne peut y avoir de développement durable sans développement tout court ? Faut-il considérer qu’elles doivent trouver refuge aux confins de contrées isolées, dépourvues de population, quitte à accroitre les transports eux-mêmes générateurs de dangers ?

Ou faut-il considérer que la coexistence entre vie quotidienne et vie industrielle est nécessaire, l’industrie concourant à la vie sociale, à la vie économique, à la vitalité d’un territoire à commencer par les emplois qu’elle génère.

C’est la voie de la coexistence soumise à des règles de protection drastique, que la commune de Gonfreville l’Orcher, 10.000 habitants aux portes d’un Havre de 180.000 âmes, terre d’accueil de la plupart des entreprises classées à risque sur l’estuaire de la Seine, a choisi, de concert avec ses habitants. »

(…)

Télécharger l’interview complète de Jean-Paul Lecoq : REVUE PROGRESSISTES N°14-24-25

Télécharger l’intégralité de la revue : REVUE PROGRESSISTES N°14