capture

(Photo Presse Havraise)

Poursuivant leurs démarches et interventions afin de sauvegarder le collège Guy-Môquet dans le quartier de Caucriauville au Havre, dont la fermeture a été confirmée lundi en Conseil départemental malgré leur opposition, les élus communistes ont décidé de saisir Madame la Préfète. En effet, selon la procédure en vigueur, l’Etat est désormais sollicité par le Département en vue de confirmer, par arrêté, cette fermeture.

Dans un long courrier argumenté, Jean-Paul Lecoq, Sophie Hervé et Nathalie Nail ont donc saisi Madame la Préfète pour lui demander de ne pas prendre cet arrêté.

« Considérant que cette décision, si elle devait être confirmée, serait contraire à l’intérêt des habitants de ce quartier et en particulier des collégiens et futurs collégiens, qu’elle entrainerait immanquablement une dégradation sensible des conditions d’enseignement et qu’elle serait en contradiction avec les orientations définies par l’Etat en matière d’éducation prioritaire, nous vous demandons instamment de ne pas prendre cet arrêté ».

Cette démarche faisait notamment écho aux interventions opiniâtres des Conseillers départementaux du Front de Gauche lors du Conseil départemental des 5 et 6 décembre pour s’opposer à cette décision et respecter ainsi la volonté des habitants et des jeunes du quartier de Caucriauville. Sophie Hervé et Jean-Paul Lecoq ayant d’ailleurs remis en séance, au Président du Département, les très nombreuses pétitions signées dans ce sens depuis plusieurs semaines.

Télécharger le courrier à la Préfète : 2016-12-06-lettre-prefete

Télécharger l’intervention prononcée en Conseil départemental du 5 décembre : 4-02-interv-fermeture-moquet