000333422_illustration_large

Jean-Paul Lecoq, Maire de Gonfreville l’Orcher et Conseiller départemental, membre du Conseil de Développement du Grand Port Maritime du Havre (GPMH), a souhaité rendre public le courrier qu’il a adressé à la direction du GPMH pour demander qu’elle prenne rapidement l’initiative pour sortir le terminal multimodal, pourtant flambant neuf, de l’impasse privée dans laquelle il se trouve.

Jean-Paul Lecoq propose notamment l’organisation d’une table ronde avec les différents acteurs concernés, ou susceptibles d’être mobilisés, dont le savoir-faire pourrait garantir la pleine réussite de cet outil attendu : dockers, portuaires, cheminots, logisticiens, SNCF, Voies Navigables de France sous l’égide du GPMH.

Dans le même temps, il a également sollicité le Président de la CODAH afin que l’agglomération havraise puisse relayer cette proposition, en demandant l’inscription de ce dossier à l’ordre du jour du prochain Bureau communautaire.

Jean-Paul Lecoq estime que « l’expérience calamiteuse qui peut être facilement tirée de la gestion privatisée et privative de ce dossier plaide en effet pour une mobilisation large, dans un esprit d’intérêt général et non de rentabilité financière à court terme et donc de courte vue, de tous ceux qui ont à cœur de doter la place portuaire havraise d’un outil de développement durable et de développement commercial éthique ».

Cet outil destiné à favoriser le transport par le fer et par le fluvial des marchandises débarquées au Havre a couté 137 millions d’euros dont 70 millions d’argent public. Laissé aux mains d’opérateurs privés incapables de le faire fonctionner, il est aujourd’hui planté et avec lui les belles ambitions qu’il portait.

Télécharger la lettre ouverte de Jean-Paul LecoqLet JPL GPMH