maxresdefault - copie

Encore une modification dans les dispositifs départementaux, cette fois dans le domaine sportif, à l’ordre du jour du Conseil départemental du 2 février.

Pour le groupe communiste, Front de Gauche, Sophie Hervé a d’abord fait dans l’humour : « en matière sportive, il est pratique courante de vouloir, lorsque l’on prend la balle au bond avec une majorité nouvelle, modifier les règles du jeu existantes pour poser d’entrée son empreinte. Cela s’accompagne souvent d’ailleurs de sobriquets marketing composés par les champions de la com à partir d’acronymes ou de raccourcis saisissants afin de faire passer le message… « Le 276 ça roule ! » restera de ce point de vue dans nos mémoires avant qu’il ne finisse dans le décor après votre arrivée et ce malgré son utilité ».

Avant d’en appeler à une autre méthode : « nous préférons pour notre part une évolution naturelle des dispositifs, basée sur une analyse fouillée et objective de l’existant et couplée à un état des lieux pertinent, mettant en lumière les besoins réels à satisfaire. Et, force est de constater s’agissant de ce rapport, que nous restons sur notre faim. Cette délibération nous annonce en effet les 3 objectifs prioritaires définis en matière sportive par la nouvelle majorité sans dire en quoi ils sont ou seraient différents des priorités jusqu’à présent en vigueur dans notre collectivité ».

Craignant un simple effet d’annonce, Sophie Hervé a interrogé la Vice-Présidente en charge des sports pour savoir en quoi ce nouveau dispositif constituerait comme le prétend la délibération : « un signe fort aux collectivités, aux associations et aux usagers sur les intentions premières du Département. En lisant avec attention la fiche d’aide à la décision annexée pour présenter ces deux dispositifs, je cherche en quoi ils sont innovants ? Mais vous allez nous le dire… ». Avant de conclure : « Annoncer l’ambition ou l’objectif, comme le porte cette délibération, d’aller vers une évolution de la politique sportive départementale avec si peu d’éléments nous laisse perplexe. Aussi nous nous abstiendrons sur cette délibération qui, nous semble-t-il confond vitesse et précipitation. Et ça, en sport comme ailleurs, ça peut être fatal ! ».

Un imbroglio s’étant révélé au cours du débat sur la possibilité, ou non, pour les communes de moins de 15.000 habitants situées en communauté d’agglomération de bénéficier du nouveau dispositif et face à l’impossibilité pour la Vice-Présidente en charge des sports de trancher cette question à la lecture de la délibération, Hubert Wulfranc  en a appelé au report du projet : « il y a visiblement improvisation ou précipitation. Acceptez donc un faux départ et différez la délibération pour obtenir un consensus ». Le groupe socialiste et celui des indépendants ont été dans le même sens. Gênée, la majorité a accepté de reporter le rapport à… l’après midi où il fut finalement adopté sans les voix du groupe communiste, Front de Gauche.

L’intervention de Sophie Hervé à télécharger : Intervention SH politique sportive