numerique

Le rapport d’étape sur le développement du numérique présenté en Conseil départemental du 2 février, a fait l’objet d’un soutien appuyé mais aussi d’une exigence réaffirmée par le groupe communiste, Front de Gauche, d’abord en Commission par Jean-Paul Lecoq puis en séance par Sophie Hervé qui a tout d’abord regretté le grand absent de ce plan d’aménagement : « encore un domaine où l’Etat a été défaillant, par son manque d’implication, son manque de vision. Encore un domaine où les réponses arrivent par l’intermédiaire des collectivités locales ».

Avant de rappeler qu’aujourd’hui « l’accès au numérique est un facteur essentiel pour un nombre croissant de seinomarins. Tout se fait par internet et celui qui en est privé se retrouve isolé, voire marginalisé, en tout cas défavorisé par rapport au plus grand nombre qui possède cet accès, en milieu urbain généralement ». Regrettant que « les opérateurs se concentrent sur les zones denses, potentiellement juteuses », elle a insisté « pour que l’action publique contribue à supprimer les zones blanches et à faire progresser les débits, partout ».

Sophie Hervé a invité solennellement l’assemblée à prendre un engagement : « à chaque fois que c’est techniquement faisable, notre collectivité doit répondre présente pour contribuer à la bonne couverture du numérique sur tout notre département. Nous devons accélérer le déploiement du numérique avec un débit suffisant dans tous nos collèges. Cette politique publique en faveur du numérique ne peut pas être freinée par des considérations comptables, les enjeux étant beaucoup trop importants ».

Pour télécharger l’intervention de Sophie Hervé : Intervention SH numérique