© Alan Aubry - Département de Seine-Maritime.  Vous pouvez utiliser librement ces photos à des fins personnelles (blog, twitter, facebook) en indiquant le crédit suivant : © Alan Aubry – Département de Seine-Maritime. Toute autre utilisation (support de nature institutionnelle, politique, commerciale, presse et médias) est strictement soumise à l’accord préalable du Département de Seine-Maritime. Mail : alan.aubry@cg76.fr

Le rapport présenté au Conseil départemental du 15 décembre, visait à établir un bilan et définir des orientations en matière de soutien au développement durable à travers toutes les politiques départementales. Surprise à l’écoute du rapporteur de la majorité, Patrick Chauvet : bon nombre des remarques et propositions formulées en commission préalable à la réunion du Conseil départemental par Jean-Paul Lecoq, ont été retenues et intégrées au rapport de séance, ce dont l’intéressé s’est réjoui en rappelant qu’il veillera à ce qu’elles soient bien mises en œuvre ! Tel est le cas pour le renforcement des actions en faveur des filières courtes, mais aussi sur des sujets qui permettent de soutenir l’emploi local.

« Il faut être vigilant à ce que les marchés publics du Département profitent aux entreprises qui ont l’éthique de faire travailler les gens d’ici. Car il faut en finir avec celles qui, pour gagner des marchés et réduire leurs coûts afin d’accroitre leur rentabilité et leurs bénéfices, font appellent, toujours plus, aux travailleurs déplacés d’Europe de l’Est. Certes ils sont payés comme la loi l’impose, au smic, mais ils travaillent 50, 60 jusqu’à 70 heures par semaine ».

C’est un rapport d’orientations départementales pour le développement durable fortement enrichi par les propositions du groupe communiste qui a été ainsi adopté par l’assemblée.