LECOQ

En matière d’intercommunalité, l’Etat remet le couvert en ne tirant visiblement aucun enseignement de ses erreurs passées. Les gouvernements se succèdent, les mêmes logiques demeurent. Il convient coûte que coûte de regrouper les intercommunalités au gré des intérêts politiques du pouvoir en place, sans cohérence, sans réelle concertation des habitants, sans prise en compte des réalités qu’ils vivent au quotidien.

La région havraise s’est déjà vue privée arbitrairement de sa vocation à devenir la métropole de l’Estuaire pour ne pas faire d’ombre à la métropole rouennaise naissante. Ce n’est du reste que partie remise !

Cette fois l’Etat veut marier l’agglomération havraise (237.000 habitants) avec la communauté de communes de Criquetot l’Esneval en grande difficulté budgétaire (16.400 habitants), se refusant à envisager dans le même temps un élargissement vers l’est et la communauté de communes de Saint-Romain, Caux Estuaire (18.000 habitants), qui elle, est autorisée par l’Etat à rester seule.

Jean-Paul Lecoq, Maire de Gonfreville l’Orcher, Vice-Président de l’agglomération havraise et Conseiller Départemental du Havre, vient d’adresser un courrier à l’ensemble des maires concernés pour les appeler à ouvrir le débat et ainsi ouvrir la porte d’une collaboration intelligente que le gouvernement a décidé de laisser fermer à double tour pour ne pas contrarier les élus socialistes.

Pour télécharger la lettre ouverte… Let ouverte JP Lecoq