Séverine Botte et Stéphane Barré avaient, au printemps, alerté la Direction de l’Education nationale sur les conséquences que ne manqueraient pas d’avoir sur les conditions d’accueil et d’enseignement des élèves, le niveau de Dotation Globale Horaire attribuée au collège Jean-Charcot d’Oissel, classé en Réseau d’Education Prioritaire, entrainant en particulier l’impossibilité de créer une 5ème classe de 4ème malgré les besoins.

Le Conseil d’administration, les parents d’élèves, la municipalité d’Oissel ou encore Nicolas Bertrand, vice-président en charge de l’Education  avaient également saisi dans ce sens cette même direction.

Résultat, en cette rentrée, le niveau des effectifs par classe ne semble pas de nature à favoriser la réussite scolaire ! Ni d’ailleurs les nécessaires et annoncés moyens d’accueil en milieu ordinaire des élèves en situation de handicap. Les classes de 4ème comptent en effet, en moyenne, 27 élèves, au dessus du seuil retenu en REP et les AESH ne disposent pas des moyens matériels permettant l’exercice de leurs missions.

Une situation qui conduit Séverine Botte et Stéphane Barré à amplifier leur démarches, tant côté Education nationale que Département, pour que des moyens supplémentaires soient débloqués en urgence.

Pour télécharger le courrier adressé à l’Education nationale : Courrier EN

Pour télécharger le courrier adressé au Département : Courrier Dépt

Pour télécharger le courrier adressé à l’Education nationale par le Vice-président du Département en charge de l’Education : Courrier VP Dépt