Séverine Botte, Conseillère départementale du canton, vient d’écrire au Directeur départemental des services de l’Education Nationale pour l’alerter sur l’incompréhension et les craintes exprimées quant à une dégradation des conditions d’enseignement lors de la prochaine rentrée, par les parents d’élèves et le Conseil d’administration du collège Jean-Charcot d’Oissel, classé en Réseau d’Education Prioritaire.

En effet, le niveau de Dotation Globale Horaire (c’est-à-dire le nombre d’heures d’enseignement) attribué à cet établissement par la direction de l’Education Nationale, ainsi que la suppression envisagée d’une classe de 4ème entrainent, en l’état, une projection pour le mois de septembre, de plus de 27 élèves par classe à partir des effectifs actuels des élèves de 5ème (109 élèves dont 7 en classe ULIS).

Un seuil bien trop élevé pour assurer un enseignement efficient et un soutien personnalisé aux élèves en difficultés.

Comment comprendre que 5 classes de 5ème actuellement puissent entrainer 4 classes de 4ème à la rentrée ?

Séverine Botte a conclu en souhaitant un réexamen de cette situation, sans attendre la prochaine rentrée, et demandé qu’elle soit reçue par la direction avec l’équipe enseignante et les parents d’élève.

Pour télécharger le courrier adressé à la direction de l’Education Nationale : 

2019 03 08 – Let SB DASEN DHG Charcot

Motion présentée en Conseil d’administration du collège :

Alerte de la FCPE du Collège : 

Pour télécharger le courrier de réponse reçu de la direction de l’Education Nationale : 

2019 03 27 – Let rép Charcot