Le Plan Ambition Collèges 2017-2024 qui intègre 14 opérations sur les bâtiments pour 356 Millions d’€ s’est vu compléter par 6 nouvelles pour une enveloppe de 23,2 Millions. Le vice-président Bertrand en a donné le détail lors du Conseil départemental du 10 décembre, tout en procédant à un bilan d’étape des travaux contenus dans ce plan.

Pour le groupe communiste du Front de Gauche, Séverine Botte a d’abord rappelé que « la présentation du Plan Ambition Collèges 2017-2024 avait été entachée par votre décision de fermer un collège du Havre dans un quartier populaire. Fermer un collège public dans un programme qui affiche des ambitions fortes pour l’Education, vous parlez d’un signal ! ».

Avant de poursuivre : « Aujourd’hui, rien de tel et c’est heureux cette fois : les nouvelles opérations nous conviennent. Elles renforcent l’engagement de notre collectivité en faveur des conditions d’enseignement dans les collèges. Enfin, s’agissant du volet bâtiment. Parce que côté fonctionnement, ce n’est pas la même tendance ! ». Rappelant ainsi les « 6,68 % de baisse pour les dotations générales de fonctionnement des collèges en 2019, 13,41 % depuis votre arrivée, soit 2,29 millions d’€ en moins. Et des motions d’alerte qui se multiplient dans les conseils d’administration ».

Concernant la délibération du jour, Séverine Botte a mis en avant : « l’intervention proposée pour le raccordement des collèges au très haut débit, puisque nous savons que des difficultés persistent dans de nombreux établissements concernant les connexions Internet », mais elle a souhaité obtenir la garantie « que le début de ces 6 nouvelles opérations n’intervienne qu’une fois l’ensemble des 14 opérations initiales lancées », citant celles d’Harfleur, de Saint-Etienne-du-Rouvray et de Gonfreville l’Orcher qui attendent toujours leur démarrage.

Enfin, elle s’est interrogée sur« l’intégration dans ce programme complémentaire de l’acquisition de structures modulaires pour 8 collèges » : « Qu’il faille recourir à des bâtiments provisoires pour temporairement résoudre une difficulté dans un établissement, cela s’entend. Or en les inscrivant ici, nous avons l’impression que l’on cherche à résoudre une difficulté, en installant durablement un modulaire, plutôt que de prévoir des constructions ou des restructurations ? Ceci ne nous semble pas très ambitieux puisque l’on parle d’ambition pour nos collèges ».

Son dernier mot a été pour « le cas particulier du collège des Acacias au Havre » : « Lors des fortes mobilisations de parents d’élèves et d’enseignants qui dénonçaient les conditions d’accueil insuffisantes dans cet établissement, nous avions noté que l’un des points principaux concernait le restaurant dont la capacité obligeait des familles à renoncer à la demi-pension. Le modulaire prévu dans ce plan a vocation à résoudre les problèmes de la loge et de la permanence, mais qu’en est-il de la restauration ? ».

Dans sa réponse, Nicolas Bertrand a confirmé que l’achat de structures modulaires « coûte moins cher que leur location » et confirmé le lancement des opérations sur le collège Courbet en 2019, début des travaux en 2021. Les autres opérations prévues au programme seront également engagées. Florence Thibaudeau-Rainot a dit quant à elle « qu’il n’y avait plus de difficulté sur le collège des Acacias ».

Cette délibération a été adoptée à l’unanimité.

Pour télécharger l’intervention complète de Séverine Botte : 4.03 – Plan ambition collège complement – SBO

Pour télécharger le rapport, le bilan d’étape et la délibération : Rapport du 10 Décembre Collèges