L’évacuation du squat du Hameau des Brouettes il y a deux semaines s’était accompagné d’un engagement du Département de mettre à l’abri les mineurs s’y étant abrités.

Sans méconnaitre les difficultés rencontrées par les services de la collectivité pour assurer la prise en charge de l’ensemble des mineurs non accompagnés actuellement présents sur notre département en raison de la progression des besoins, le groupe communiste du Front de Gauche a considéré que l’engagement pris reposerait sur le déploiement de moyens exceptionnels et adaptés à la nature des enjeux humains posés par cette situation.

En effet, le recours à l’occupation de locaux vacants par des mineurs pour leur éviter de dormir dans la rue, représente une situation extrême nécessitant une réaction immédiate et exemplaire.

Or, il semble bien que cet engagement n’ait pas été tenu et qu’il s’est assorti d’un délai d’évaluation de l’âge de certains jeunes concernés, la prise en charge n’ayant lieu qu’à l’issue, une fois la minorité confirmée.

Considérant l’émotion légitime suscitée par cette situation et ne pouvant se satisfaire des déclarations de la Vice-Présidente du Département relayées dans la presse, Stéphane Barré a écrit au Président Martin pour disposer d’un point précis sur la réalité des prises en charge opérées et des prises en charge en attente, depuis l’évacuation du squat.

Pour télécharger le courrier : 2018 11 08 – Courrier SB MNA ROUEN

Pour télécharger la réponse reçue : 2018 11 21 – Let rép. PMI CMS