Le rapport annuel sur les politiques publiques mises en œuvre par le département en matière de développement durable a été présenté par Cécile Sineau-Patry lors du Conseil départemental du 22 novembre.

Pour le groupe communiste du Front de gauche, Alban Bruneau a débuté son propos par une alerte : « Depuis 2017, la situation écologique s’est encore aggravée. La pollution ne cesse d’augmenter quand en parallèle la biodiversité ne cesse de baisser. Il n’y a qu’à lire le récent rapport du GIEC pour s’en rendre compte ».

Revenant ensuite sur les nécessités de la transition écologique, il a dénoncé « un gouvernement qui veut faire porter le chapeau aux automobilistes en taxant davantage le carburant, il n’a pas honte quand on sait que seules 19% des recettes issues de ces taxes servent à financer la transition écologique ! ».

Puis il a réclamé un changement de méthode : « Des solutions existent. Incitons les gens à changer leur comportement, développons les réseaux de transports en commun là où c’est possible, rendons les gratuits, arrêtons de fermer des gares, mais ne pointons pas du doigt ceux qui doivent utiliser leur voiture pour aller travailler. Taxons les produits les plus polluants comme le kérosène utilisé pour le transport aérien en pleine expansion ».

En cause pour Alban Bruneau, « la conséquence directe de décennies de politiques néolibérales où règnent le dogme du productivisme et les systèmes macro-économiques soutenus par de trop nombreuses familles politiques encore présentes même si elles ont changé de nom ».

Concernant les politiques départementales, il a insisté pour renforcer les interventions auprès des foyers les plus modestes car « ce sont eux qui sont le plus souvent touchés par les problématiques liées au développement durable, que ce soit la précarité énergétique, la mauvaise alimentation, ou encore les difficultés de mobilité. Nous devons donc intégrer le développement durable dans l’ensemble de nos actions afin de les rendre plus performantes pour la planète et plus accessibles aux citoyens ».

 6 Millions de repas par an produits

par le Département dans les collèges

 Obligation pour la restauration collective d’ici 2022 :

 20 % minimum de bio dans les achats

et 30 % de durable

Il a souhaité que soient renforcées les politiques en faveur de l’alimentation durable « puisqu’elles touchent à la fois la santé, l’économie des territoires, le social, l’écologie ou l’agriculture », et a appelé à aller plus loin contre la précarité énergétique « qui doit être une de nos priorités quand on connaît la part des dépenses énergétiques dans le budget des familles les plus modestes ».

Pour rester dans le domaine de l’énergie, il a posé la question de l’avenir de la centrale thermique du Havre : « S’il n’y a aucun débat sur le fait de sortir de l’énergie issue du charbon cela ne doit pas se faire n’importe comment et surtout pas de manière brutale. En comptant ceux induits, c’est près de 1.000 emplois qui sont concernés par la centrale havraise ».

Avant de développer : « Sa fermeture ne serait qu’un effet d’annonce hypocrite, puisqu’elle nous pousserait à acheter, lors des pics de consommation, de l’énergie aux pays voisins issue de centrales au charbon. On ne peut pas supprimer de sources d’énergie tant que celles-ci n’ont pas été remplacées. L’ensemble des acteurs locaux doivent imposer à l’Etat une transition pour la centrale du Havre, un sujet comme celui-ci doit faire l’unanimité, une reconversion est possible et de nouveaux procédés à l’étude notamment l’éco-combuste qui utilise la biomasse comme combustible ».

Un appel qui n’a reçu aucun écho en séance…

Alban Bruneau a conclu sur l’accès au sport en soulignant que « les choses vont dans le bon sens, avec de plus en plus de clubs soutenus dans le cadre de projet d’insertion à travers le sport », avant de proposer que le Département puisse soutenir le « sport sur ordonnance, initiative importante quand on sait combien la pratique sportive est bonne pour la santé. Gonfreville l’Orcher est d’ailleurs la première commune seinomarine à l’avoir mise en place et je serais heureux de vous y accueillir pour vous exposer ce dispositif ».

Le Président Martin a répondu favorablement à cette invitation.

Pour télécharger le rapport : Rapport du 22 Novembre 2018-164-215 Dév dur

Pour télécharger l’intervention d’Alban Bruneau : 2.01 – Rapport développement durable