Pour plus d’un tiers des Français l’outil numérique est un frein

ou au moins une gêne pour accéder à leurs droits

Le schéma directeur des systèmes d’information 2019-2022 a été présenté au Conseil départemental du 22 novembre, par le vice-président Lemonnier autour de 5 axes stratégiques :

  • le numérique au service des territoires,
  • réussir l’optimisation,
  • un département connecté et accessible aux citoyens,
  • un Service Informatique agile, sécurisé et adapté,
  • une e-administration départementale performante.

Dithyrambique dans sa conclusion, il a qualifié ce nouveau schéma de « Formidable…, ambitieux…, audacieux… ».

Un enthousiasme tempéré par Stéphane Barré qui, après avoir salué le gros travail conduit par les services, a mis en garde : « S’il est nécessaire de soutenir le numérique, outil de progrès, d’accès facilité aux services au public, il y a une condition : qu’il vienne compléter utilement les accueils physiques de proximité. Rien ne remplace l’humain ». Il a également précisé que le numérique « ne doit pas être au service de la rentabilité, des économies, de l’austérité, sinon il contribue à fracturer ».

Luc Lemonnier, en réponse, a dit « partager ces aspects » et a insisté « sur les médiations à mettre en place en direction de la partie de la population pour qui l’outil informatique, la digitalisation est un frein qui les empêche d’accéder à des droits ».

Cette délibération a été adoptée à l’unanimité.