Conseil départemental, vendredi 5 octobre dernier, dans un climat quelque peu tendu entre une majorité oubliant soudain qu’elle était de Droite et qu’elle faisait de la politique, préférant placer son action sous le prisme du pragmatisme, et ses décisions ou orientations en revanche très partisanes, dénoncées par les oppositions.

Les débats de politique départementale, en ouverture de séance, sont revenus sur les plans « Pauvreté » et « Santé » du gouvernement, ainsi que sur les enjeux écologiques et sociaux.

La présentation du rapport d’activité des services de l’Etat, par Madame la Préfète, fut l’occasion ensuite pour les élus du groupe communiste du Front de Gauche de saluer « des agents exemplaires, dévoués, faisant de leur mieux avec des moyens rognés. Dans la police, les hôpitaux, toujours dans certaines écoles surchargées ou menacées, dans l’accompagnement des élèves handicapés, dans les services en charge des contrôles indispensables pour garantir la sécurité alimentaire ou lutter contre les fraudes ». Avant de dénoncer « les logiques libérales qui éloignent, regroupent, concentrent et compriment, alors que nos concitoyens aspirent à plus de proximité ».

Après avoir proposé d’étudier la mise en place de bourses pour les étudiants en chirurgie dentaire en contrepartie d’un engagement d’installation dans les bassins de vie sous dotés, dénoncé la fermeture de la crèche départementale et questionné sur les contrôles à opérer dans les hôtels où le département fait héberger des mineurs isolés afin de leur garantir des conditions d’accueil correctes, les élus du groupe ont bataillé contre plusieurs délibérations empreintes d’austérité départementale au lieu re renforcer les politiques publiques utiles pour les seinomarins.

Dans l’éducation : contre la baisse historique de la dotation aux collèges pour leur fonctionnement (- 7 %, – 1,07 million). Dans le domaine des solidarités : contre la réduction des dépenses des établissements et services pour personnes âgées et adultes en situation de handicap, leur budget ne pouvant pas excéder 0,5 % d’évolution (moins que l’inflation) l’année prochaine par contrainte imposée par le Département. Dans le domaine de la lutte contre le non-recours aux droits sociaux : pour réclamer un volontarisme de la part de la collectivité. Ou encore dans le domaine de la sécurité : pour restaurer les interventions gratuites des pompiers pour détruire les nids de frelons asiatiques.

Il fut aussi question au cours de la séance, du rapport de la Chambre Régionale des Comptes consacré à la Maison Départementale des Personnes Handicapées. Rapport qui, pour une fois, appelle des moyens supplémentaires pour résoudre les difficultés rencontrées par nombre d’ayant-droits. Un document qui tombait à pic pour illustrer les interventions des élus communistes du Front de Gauche invitant la majorité à sortir de ses logiques de rationnement comptable.

Pour télécharger le bulletin « En Direct » sur les débats de ce Conseil : En Direct 2018 10

Pour télécharger la version de synthèse du bulletin : En Direct 2018 10 Synthèse