Alertés par les syndicats des personnels du Centre Pénitentiaire du Havre, Sophie Hervé et Alban Bruneau, Conseillers départementaux, viennent à nouveau de saisir la Sous-Préfecture du Havre pour obtenir des mesures d’urgence.

Depuis son ouverture en 2010, le centre pénitentiaire du Havre souffre d’un sous-effectif chronique tant au niveau des gardiens que des personnels en charge de la probation et de la réinsertion des détenus.

Or, cette situation risque de se dégrader plus encore dès ce mois de juin. D’ici juillet, il manquerait en effet au tableau des effectifs 35 surveillants sur un organigramme comptant 183 agents. Un niveau historiquement bas. Sans compter les difficultés de même ordre affectant le bon fonctionnement du Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation (SPIP)

La dégradation des conditions de travail, comme les exigences de sécurité sont incompatibles avec une carence aussi prononcée des effectifs, d’autant que ce centre accueille tout type de détenus : petites peines, longues pleines et détenus radicalisés.

Les deux conseillers départementaux demandent donc à l’Etat d’augmenter sans délai les effectifs.

Le Député Jean-Paul Lecoq à pour sa part saisi la Ministre.

Pour télécharger leur courrier : 2018 06 01 – Let AB SH CP LH