Le Conseil départemental du 11 décembre a décidé de créer un dispositif du tiers accueillant relatif à la protection de l’enfant et à l’accueil durable et bénévole par un tiers.

La Vice-Présidente Nathalie Lecordier a rappelé que « 25.000 migrants mineurs non accompagnés sont présents en France actuellement », et ce nombre augmente régulièrement. En Seine-Maritime, les besoins de prise en charge ont progressé de 100 %. Puis, elle a estimé « que le Département ne peut pas répondre actuellement à tous les besoins d’hébergement ». Pourtant, la collectivité a déployé un dispositif spécifique avec le soutien financier de l’Etat : « Une cellule d’accueil est mise en place, 10 travailleurs sociaux sont mobilisés, 250 places d’hébergement pour les mineurs non-accompagnés seront créées par un appel à projet. En complément, nous proposons d’expérimenter un dispositif d’accueil chez l’habitant ». Avant de conclure qu’il s’agit ici « d’encourager une démarche citoyenne et bénévole ». Ce dispositif fera l’objet d’une large communication.

Catherine Depitre, pour le groupe socialiste, a soutenu ce nouveau dispositif, « tout en proposant un amendement pour que l’indemnité financière proposée aux familles d’accueil soit fixée à 300 € au lieu des 200 indiqués. Cela coïnciderait à 10 € par jour au titre du défraiement ». Elle a également insisté pour que « la communication précise bien que la grande majorité des mineurs à accueillir est constituée de jeunes et non d’enfants ».

Pour le groupe communiste du Front de Gauche, Stéphane Barré s’est félicité de cette mesure : « Nous espérons qu’elle aidera à mieux répondre aux besoins de prise en charge, prise en charge obligatoire par la loi, des mineurs non accompagnés ». Il a également soutenu la proposition d’augmentation de l’indemnité forfaitaire de défraiement.

Dominique Métot pour le groupe des indépendants a été dans le même sens. Mais pas la majorité de Droite qui a rejeté l’amendement : « Le forfait sera éventuellement revalorisé sur la base d’une évaluation du dispositif ».

La délibération a quant à elle été adoptée à l’unanimité.

Pour télécharger la délibération : Rapport du 11 Décembre 2017-9-12