Le retrait de la Région de la gestion de la base de Jumièges, et ses conséquences pour le Département, ont été soumis au débat du Conseil départemental du 22 novembre dernier, à l’initiative du groupe communiste du Front de Gauche.

Une intervention de Séverine Botte pour tout d’abord « rappeler notre attachement à cette base de loisirs, aux activités qu’elle offre pour les familles, les enfants des centres de loisirs et colonies de vacances, les jeunes, les associations, dans un cadre d’une beauté et d’un potentiel exceptionnel. Mais également notre attachement à son mode de gestion, préservant l’esprit et donc l’accessibilité de cette base, pour tous ».

Après avoir mis en garde contre « une tentation nocive qui consisterait à privatiser cette gestion, par exemple en la confiant à un professionnel du tourisme et des loisirs », c’est la position prise par la Région qu’elle a souhaité condamner. Une décision « aberrante et absurde » venant « du chef de file en matière de compétence touristique de par la loi NOTRe ».

Plus globalement, Séverine Botte a souligné qu’« à chaque Conseil, nous notons l’absence d’engagement de la Région ou son désengagement. Lors de notre dernière séance, nous avons regretté qu’elle ne s’investisse pas à la direction du futur Grand Site d’Etretat. Et elle se refuse toujours d’intégrer le syndicat mixte Transmanche. C’est inquiétant, d’autant plus qu’à l’arrivée, c’est encore notre Département qui est appelé à compenser cette inaction. 270.000 Euros à débourser en l’occurrence pour la base de Jumièges. 200.000 Euros pour Etretat ».

En conclusion Séverine Botte a estimé « que la Région, championne du tourisme, ferait mieux de s’occuper de nos joyaux plutôt que de vouloir mettre la main sur nos ports nationaux ».

L’occasion pour le Président du Conseil départemental d’annoncer que, la veille, dans le cadre des Assises de la mer, « le Premier Ministre a rappelé que les ports du Havre et de Rouen resteront de compétence nationale en raison de leur vocation internationale ».

Martine Blondel pour les élus socialistes a également dénoncé ce « mauvais signal de la Région » qui « nous nous fait douter de l’utilité, de l’efficacité du G5 (réunion des présidents des cinq départements normands et du Président de région) ».

Une délibération finalement adoptée par l’ensemble des groupes à l’exception du groupe socialiste.

Pour télécharger l’intervention de Séverine Botte : 4.01 – Interv SB – Base de Jumiège