Le Vice-Président Bertrand ayant présenté au Conseil départemental du 25 septembre, le financement apporté aux collèges privés pour 2018, Séverine Botte a déploré « la baisse de l’enveloppe de crédit du service public de l’éducation, pour poursuivre le rééquilibrage des dotations départementales au profit des collèges privés ».

Résultat, « le crédit total de la Dotation Globale de Fonctionnement versée par le Département aux 109 collèges publics est en diminution pour la seconde année consécutive, celui attribué aux 23 collèges privés est en augmentation sensible de 26.295 €. Ainsi, la part de DGF, en diminution par collégien dans le public, s’élèvera à 309 € (contre 310 € cette année), et avec cette délibération, elle atteindra 302 € par élève dans le privé… Encore un petit effort vous allez arriver à la rejoindre puis sans doute à la dépasser… ».

Séverine Botte a tenu à rappeler que « l’école publique n’a que l’argent public pour fonctionner. L’école privée dispose d’autres financements, celui des parents qui font le choix de retirer leur enfant de l’école de la République, celui de congrégations ou de mécènes dont les motivations ne reposent pas toujours sur les valeurs républicaines. C’est leur droit, mais c’est aussi le droit des contribuables qui financent l’éducation nationale, de ne pas payer deux fois en cofinançant les établissements privés à ce niveau-là ». Avant de conclure que « la mixité sociale tout le monde est pour, mais elle commence pourtant dès l’école ».

Sophie Hervé souhaitant connaître les fonds de roulement des collèges privés, puisque ce critère est désormais pris en compte pour diminuer la dotation des collèges publics, le Président Martin a répondu « qu’il n’y a aucune obligation légale pour apporter cette précision pour les collèges privés sous statut associatif ».

Dominique Métot a déploré cette situation et proposé du même coup « une diminution mécanique de 10 % pour les établissements privés qui ne veulent pas donner le montant de leur fond de roulement comme c’est le cas pour les collèges publics ».

« Sauf que ce n’est pas légal comme mesure » lui a répondu le Président Martin.

Le groupe des indépendants s’est abstenu, le groupe communiste du Front de Gauche et le groupe socialiste ont voté contre cette délibération.

Pour télécharger l’intervention de Séverine Botte : 4.02 – Interv SB – DGF collèges privés