Le Département se proposant, lors du Conseil départemental du 25 septembre, de devenir structure de gestion du futur Grand Site, Alban Bruneau a fait état des réserves du groupe communiste du Front de Gauche : « Je n’ai rien contre le tourisme, même si j’aimerais parfois que chacun puisse mettre autant d’énergie et de moyens pour soutenir d’autres filières économiques vitales pour notre Département, à commencer par l’industrie. En revanche, c’est l’implication de notre collectivité qui nous pose question… ».

« J’ai cru comprendre que l’heure était à la réduction de la voilure, notamment pour la masse salariale et les services non concernés par nos compétences obligatoires, et pas à la prise en charge de nouvelles compétences et de nouveaux coûts. J’ai surtout entendu dire que dans les services en charge de nos missions essentielles, le secteur social, l’aide à l’enfance, la prévention spécialisée… la charge justement devenait de plus en plus lourde et nécessitait de nouveaux moyens que la collectivité ne pouvait pas leur accorder. Et ici, nous créons deux postes nouveaux et débloquons des crédits nouveaux ».

Avant d’en donner le détail : « Les conséquences budgétaires de cette décision sont estimées dans le rapport à à 200.000 € (60 % du budget de la structure), dont deux agents mis à disposition ». Pour éclairer la position du groupe, Alban Bruneau a donc souhaité « connaître l’implication de la Région, dominante en matière de compétence touristique, et qui visiblement n’apparaît pas dans le montage financier ». Une absence regrettable de la Région soulignée également par Bastien Coriton pour le groupe socialiste.

Beaucoup de satisfécits sur la démarche, dans le débat qui a suivi, mais en revanche peu de réponses aux questions soulevées par Alban Bruneau, si ce n’est pour lui faire dire ce qu’il n’avait pas dit, à savoir la prétendue absence de compétence départementale pour piloter ce projet.

Ce qui fit réagir l’intéressé : « Tout cela démontre qu’il s’agit toujours d’une question de volonté politique… Ce matin quand nous demandions de maintenir les financements des centres sociaux en quartier Politique de la ville, il aurait pu en être de même… ».

Stéphane Barré allant dans le même sens : « 220.000 € pour le Grand Site, des millions supplémentaires pour le contournement Est de Rouen, mais dans le même temps des baisses de subvention pour les centres sociaux ou un budget contraint pour le Fonds de Solidarité Logement… On le voit bien, ce n’est pas un problème de moyen, c’est juste que quand on veut trouver des crédits supplémentaires, on peut… ».

Pour télécharger l’intervention d’Alban Bruneau : 2.02 – Interv AB – Grand Site Etretat