En réponse au courrier adressé par l’UNEF du Havre à l’ensemble des élus siégeant au sein de la Communauté de l’agglomération havraise (CODAH), les élus communistes ont tenu à apporter, à travers un courrier collectif rendu public, leur « total soutien pour obtenir la satisfaction de vos revendications légitimes en matière de transport et de stationnement pour les étudiants au Havre« .

Avant de rappeler que « les étudiants doivent pouvoir bénéficier d’un vrai statut et donc, notamment, de tarifs particuliers pour les transports en commun ou la gratuité des parkings autour des espaces universitaires. Il en va de même pour les conditions d’accès à une restauration collective proche des sites universitaires.

Le Havre qui veut être reconnue comme une grande ville universitaire doit se donner les moyens de soutenir ses étudiants.

Plus globalement, nous militons contre la généralisation du stationnement payant au Havre et ses effets inacceptables sur le pouvoir d’achat de nombreux usagers. Nous plaidons également pour une action volontariste sur les tarifs des transports en commun, beaucoup trop couteux et totalement inadaptés si l’on veut vraiment développer le recours aux transports collectifs sur l’agglomération havraise.

Ces idées font leur chemin, même si elles se heurtent encore aux logiques comptables de certains élus qui, alors que l’argent public finance déjà le transport et le stationnement via l’impôt notamment, n’ont aucun scrupule à demander à l’usager de les financer une seconde fois. Et, qui plus est, sans se préoccuper de leur capacité financière.« 

Les élus communistes de la CODAH, tous signataires du courrier (Christine Morel, Jean-Paul Lecoq, Nathalie Nail, Gaby Brault, Alban Bruneau, Marie-Claire Doumbia et Michel Toulouzan) ont prévu d’intervenir de nouveau sur ce sujet lors du Conseil communautaire du jeudi 9 février.

Pour télécharger l’intégralité de la réponse des élus communistes : Let UNEF transport et stationnement

Ci-dessous le courrier adressé par l’UNEF à l’ensemble des élus de la CODAH :

« Messieurs, Madame, les élus,

Je vous contacte au nom de la section locale de l’UNEF à propos de la campagne transport que nous menons depuis plusieurs mois.

En effet nous avons questionné près de 1000 étudiant.e.s par rapport à leurs problématiques vis à vis de leurs moyens de déplacements.

De ces questionnaires sont ressortis deux exigences principales : la nécessité de la création d’un véritable tarif étudiant aligné sur le tarif précaire, qui est de 12,20€ et la gratuité des parkings autour des sites universitaires.

Sur la base de ces deux exigences nous avons fait  une pétition qui a déjà plus de 2000 étudiant.e.s. signataires.

Il apparaît clairement que la situation financière des étudiant.e.s au Havre est extrêmement précaire et que les tarifs du réseau LiA, ou des parkings autour des sites universitaires, sont beaucoup trop élevés pour des budgets de plus plus en restreints.

De plus, en comparaison à d’autres villes (Rouen, Grenoble ou Marseille pour n’en citer que quelques unes) les tarifs sont au Havre très élevés, pour un réseau de taille très limitée et des parkings souvent surchargés.

Nous avons demandé un rendez-vous avec le maire du havre et président de la CODAH monsieur Edouard Philippe nous n’avons pour le moment reçu aucune réponse de sa part, malgré une interpellation publique lors du Forum des Enseignements Supérieurs le 27 janvier 2017. Nous aimerions le soutien d’élus au conseil communautaire de la CODAH auquel vous appartenez.

Nous souhaiterions, en effet, que vous souteniez les demandes des étudiant.e.s auprès de la CODAH.

De plus nous aimerions, si possible, directement intervenir au prochain conseil communautaire  de la CODAH se déroulant le 9 février prochain.

Pourrions nous compter sur votre soutien dans le cas où nous seront présent.e.s devant le  conseil communautaire  de la CODAH ?

Nous vous prions d’agréer Madame, Messieurs, l’expression de nos sentiments distingués. »