Le port de pêche du Havre qui a besoin d’investissements se retrouverait actuellement dépourvu d’une collectivité de tutelle compétente pour son financement… Ce méli-mélo, résultat des diverses réformes sur les compétences voulues par les gouvernements successifs pour officiellement « simplifier » le mille feuille administratif, débouche une fois encore sur des situations ubuesques… Forcément l’objectif était ailleurs : faire des économies au nom de l’austérité pour concentrer l’argent public ailleurs, c’est-à-dire dans les poches des actionnaires ! Pour le coup c’est réussi, plus personne semble pouvoir financer le port de pêche !

Jean-Paul Lecoq a décidé de ne pas en rester là et a donc saisi la Préfète de Région pour qu’elle clarifie les choses.

« Madame la Préfète,

Comme vous le savez, le port de pêche du Havre constitue un maillon important de la filière des produits de la mer en Seine-Maritime, la pêche maritime étant un secteur essentiel pour l’activité économique, l’attractivité et l’identité de notre département.

C’est notamment ce qu’il ressort de l’étude réalisée par l’ancienne agence Seine-Maritime Expansion en juin 2016, présentée en Conseil départemental le 4 octobre dernier.

Or, ce port de pêche est confronté à un besoin urgent d’investissements publics qu’une absence d’identification de son autorité administrative compétente pour sa gestion bloque visiblement.

Ainsi, de par la loi et son statut, le Grand Port Maritime du Havre ne s’estime plus compétent en matière de port de pêche, ce que son directeur m’a confirmé ce matin à l’issue du Conseil de développement.

Le Département de la Seine-Maritime le serait de fait, à ceci près qu’il n’a pas délibéré pour adopter cette compétence, d’autant plus que la Région pourrait également le devenir en raison de son positionnement en faveur des ports de dimension régionale et de leurs activités.

Aussi, à ce jour, aucune collectivité ne s’estime compétente pour agir et travailler avec les marins pêcheurs à l’émergence d’un plan d’investissements. Cette situation ne saurait durer, la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République étant censée clarifier les compétences administratives et non les compliquer davantage. 

Il me serait donc utile de pouvoir connaître la position de l’Etat concernant cette situation, tout en vous suggérant de bien vouloir organiser une réunion sur cette question avec les représentants des différents acteurs concernés. Réunion à laquelle je sollicite d’être invité.

Dans ces attentes,

Je vous prie de croire, Madame la Préfète, en l’assurance de toute ma considération. »

Pour télécharger le courrier : 2017 02 09 – Port de pêche du Havre