15178057_1042138302580541_699408476240491764_n  15181636_1042138249247213_6321337460581406909_n  2016-12-01-cd-amf-la-poste

Jean-Paul Lecoq, aux côtés de plusieurs autres maires communistes de France, a participé ce jeudi 1er décembre au Comité Directeur de l’Association des Maires de France qui a auditionné le Pdg de La Poste, Philippe Wahl, à propos du futur contrat de présence postale territoriale.

Le Maire de Gonfreville l’Orcher et Conseiller départemental a rappelé que ce futur contrat ne devait pas avoir pour objectif, comme le souhaite la direction de La Poste, « d’adapter le réseau postal aux contraintes économiques », mais bien de renforcer le service public postal sur tout le territoire national.

« La Poste est notre bien commun, elle fait partie du patrimoine nationale, par conséquent elle ne doit pas être confisquée, détournée de son sens, pour des questions de supposée rentabilité économique bien éloignées de sa réelle rentabilité sociale et sociétale. Ce futur contrat doit être marqué par plus de service public, plus d’amplitude d’ouverture, pour assurer un vrai service public performant ».

Puis il a tenu à défendre le métier de facteur et leurs conditions de travail :

« Le lien de confiance entre usagers et facteurs m’apparait comme essentiel à préserver, nul besoin je pense de m’étendre sur ce point. Les facteurs sont les meilleurs ambassadeurs du service public postal et vos meilleurs VRP parce qu’ils créent du lien non monétarisé, en tout pas non vécu comme tel. A vouloir les transformer en vendeurs à domicile, en courtiers, en examinateurs du permis de conduire, ne craignez-vous pas d’altérer ce lien, de dénaturer la relation avec les usagers depuis leur domicile ?

La diversification des produits n’est pas un mal en soi, elle permet d’étendre l’offre de prestations disponibles, de services. Elle permet aussi de contribuer à la consolidation du service public en compensant financièrement en partie la diminution du trafic courrier liée à l’évolution des techniques.

Mais avec deux bémols de taille. D’abord, à chacun son métier. Cela relève d’agents commerciaux dument formés sur les produits qu’ils proposent et dument intéressés sur leurs rémunérations, aux ventes qu’ils réalisent.

A condition ensuite que cette diversification des produits ne vienne pas se développer au détriment du cœur de métier.

Nous nous opposons à toute dissolution du service public postal ».

Les maires communistes ont ensuite rappelé que le groupe La Poste présentait au 30 juin 2016 un résultat d’exploitation en croissance de 11,2%, hors éléments exceptionnels et proposé qu’une partie des sommes du CICE versées aujourd’hui sans contrepartie à l’entreprise puisse servir à abonder le fonds de péréquation national qui doit soutenir la présence postale sur les territoires.

Jean-Paul LECOQ a ensuite remis au Pdg un courrier comportant l’ensemble des problématiques défendues par les élus communistes de Seine-Maritime dans le cadre du prochain contrat de présence postale territoriale, positions rendues publiques par un communiqué d’Hubert WULFRANC, Maire de Saint-Etienne-du-Rouvray et Président du groupe communiste et républicain du Front de Gauche au Département.

Pour télécharger le courrier remis : let-jpl-directeur-la-poste

Pour télécharger le communiqué du groupe communiste et républicain du Front de Gauche au Département : communique-de-presse-la-poste