2016-10-04-jpl-au-conseil-dpt-copie-copie

La nouvelle agence en charge du développement, « Seine-Maritime Attractivité », née de la fusion du Comité Départemental du Tourisme, de Seine-Maritime Expansion et de l’Agence Technique Départementale a été officialisée par le Conseil départemental du 6 décembre dernier, avec le soutien du groupe communiste et républicain du Front de Gauche qui a, malgré tout, fait état d’« un manquement évident dans ses objectifs ».

Jean-Paul Lecoq en a expliqué les raisons : « Il nous semble indispensable que notre nouvelle agence puisse être clairement mandatée pour intervenir dans le domaine de la sauvegarde et du développement de notre tissu industriel, et de ses emplois. Et en particulier lorsque ceux-ci sont menacés, non pas par des difficultés économiques liées au marché, à la demande, mais par des stratégies patronales, boursières et actionnariales visant à accroitre les marges et les plus-values au détriment de l’emploi. La recherche d’alternatives pour mettre en échec ces stratégies néfastes n’est pas une question de compétence, c’est un devoir public et une question de volonté politique ».

Car pour Jean-Paul Lecoq s’il faut en effet d’« œuvrer pour le développement des start-ups, commerçants, artisans et très petites entreprises, ou favoriser l’insertion, le compte n’y est pas. Les sauvegardes ou créations d’emplois espérés étant très loin de compenser les pertes d’emplois de nos industries. D’autant que nombre de petites entreprises, d’artisans, de commerçants et de start-ups sont dépendantes de l’activité, de la vitalité de notre tissu industriel, de ses commandes ».

Jean-Paul Lecoq a demandé d’inscrire « dans les objectifs assignés à cette nouvelle organisation, le soutien aux emplois et activités industrielles ».  Et d’ajouter : « Je préconise que cette agence soit chargée d’étudier systématiquement les situations des entreprises menacées et des plans sociaux annoncés, afin de rechercher, en toute circonstance, des alternatives à ces fermetures et à ces destructions d’emplois. Notamment en faisant appel et en favorisant la reprise d’activité par les salariés eux-mêmes ».

La demande a été ignorée, Jean-François Bures pour la majorité se contentant de rappeler « les liens étroits que la nouvelle agence assurera avec les entreprises ». Néanmoins, le groupe a obtenu un siège parmi les représentants du Département au sein de la nouvelle agence. Jean-Paul Lecoq y siègera donc pour « porter en permanence le soutien à l’emploi et à la sauvegarde du tissu industriel ».

La délibération a été adoptée à l’unanimité.

Télécharger l’intervention complète de Jean-Paul Lecoq3-13-interv-jpl-seine-maritime-attractivite