panneau-devise-ecole-publique-laique

Le soutien aux collèges privés, inscrit à l’ordre du jour du Conseil départemental du 4 octobre, a permis tout d’abord à Séverine Botte de formuler une remarque d’ordre général « pour souligner que si l’avis du Conseil Départemental de l’Education Nationale est bien mentionné sur toutes les délibérations et rapports ayant nécessité de le solliciter en amont, le contenu de l’avis en question lui, n’y figure pas. Et pour cause sur cette délibération comme sur la précédente son avis est négatif. La transparence la plus élémentaire voudrait par conséquent que cet avis figure en bonne et due forme sur nos documents. Car si la saisine d’instance de concertation ne sert qu’à se donner bonne conscience, il ne faut pas s’étonner de la désaffection de plus en plus grande des citoyens et de bon nombre d’acteurs de la vie sociale par rapport à la vie politique et aux pouvoirs en place ».

Puis, concernant cette délibération, elle a estimé « qu’elle concoure à affaiblir le service public de l’éducation qui, jusqu’à preuve du contraire, souffre d’un manque évident de moyens, et ce pour servir des intérêts privés. Vous me direz que la loi y est pour beaucoup et je l’admets, mais raison de plus pour ne pas en rajouter. Pour des raisons idéologiques, vous aviez annoncé la couleur en favorisant clairement les conditions d’enseignement dans le privé, nous ne pouvons donc pas vous faire le reproche de l’incohérence cette fois… ».

Pour les élus du groupe : « La puissance publique ne peut pas considérer à égalité son soutien à l’enseignement public et à l’enseignement privé dès lors qu’il entend servir l’intérêt général ».

Le groupe a voté contre, le groupe socialiste également, la droite et les indépendants ont voté pour après s’être justifiés.

Télécharger l’intervention complète de Séverine BOTTE : 4-02-interv-sb-forfait-colleges-prives