Lafarge

A force de relances, Thierry Foucaud, Vice-Président du Sénat, et Jean-Paul Lecoq, Conseiller Départemental et Maire de Gonfreville l’Orcher, viennent enfin d’obtenir une réponse de la Madame la Préfète de Région suite aux démarches engagées, dès le 9 février, concernant le plan de restructuration annoncé par le groupe Lafarge/Holcim.

Ce plan prévoit la reconversion du site de production de St-Vigor-d’Ymonville près du Havre avec la perte localement de 111 emplois, un impact lourd sur les 700 à 750 emplois indirects liés à cette usine de production de ciment et de clinker, l’arrêt de l’exploitation de la carrière et sa reconversion en site de stockage, ainsi qu’un préjudice porté à l’économie circulaire, l’utilisation des fours de Lafarge étant fréquente pour valoriser en énergie des matériaux impropres.

Malgré cela, la principale représentante des services de l’Etat dans notre Région semble acter ce plan, sans même émettre un regret, et épouser les arguments du groupe Lafarge/Holcim. Elle ne répond pas par ailleurs à la demande de table ronde formulée par les élus pour assurer la pérennisation du site de production du ciment « Made in Normandie ».

Jean-Paul Lecoq vient par conséquent de la saisir de nouveau pour lui demander de se ressaisir compte tenu des enjeux.

Il renouvelle également avec insistance sa demande d’organisation de la table ronde et appelle les services de l’Etat à pousser leurs investigations en leur fournissant un certain nombre d’éléments.

De son côté la Région semble toujours « étudier la situation » tel qu’annoncé dans son courrier du 7 mars puisqu’à ce jour la Région n’a pris aucune initiative ou position dans cette affaire, ni répondu à la demande de table ronde.

Les élus communistes poursuivent leurs démarches pour que chacun prenne enfin ses responsabilités !

Le courrier de Madame la Préfète de Région : lafarge réponse préféte

Le courrier de réponse de Jean-Paul Lecoq : Let JPL PREFETE