4987,nuage

La présentation des orientations du Département pour développer le tourisme, inscrite à l’ordre du jour du Conseil départemental du 2 février, a donné l’occasion à Sophie Hervé de mettre en contradiction la logique habituelle de la Droite : « à l’heure de l’unification normande, il serait intéressant que les nouvelles stratégies de développement touristique s’établissent à l’échelle régionale à partir des atouts très complémentaires de chacun des 5 départements. Les atouts spécifiques de nos pôles touristiques, je pense notamment à ceux de la rive droite de la Seine, du futur Pôle métropolitain de l’Estuaire ou de la côte d’Albâtre étant communs avec les départements ou régions limitrophes. Par souci de cohérence, par souci d’efficacité, et puis, comme vous l’affectionnez tout particulièrement, cela donnerait naissance à des économies d’échelles ! ».

Sophie Hervé a par ailleurs souhaité enrichir ce plan : « il est important d’intégrer dans l’offre touristique, la valorisation de nos savoir-faire et de notre patrimoine industriel et maritime. Le tourisme industriel, le tourisme maritime, le tourisme social, comme le tourisme scientifique ne sont pas à négliger. Ils font aussi parties des atouts, de l’attractivité mais aussi de l’ADN de notre département en matière touristique ». Et de conclure sous forme de clin d’œil : « encore un plan public d’interventions et d’actions dans le domaine économique, en période de mode libérale, nous savourons notre plaisir ! ». La Droite regrettant les difficultés de notre agriculture et de notre industrie s’est réjoui pour sa part que le tourisme en Seine-Maritime se porte bien et soit ainsi générateur de création d’emplois et de retombées économiques.

Pour télécharger l’intervention de Sophie Hervé : Intervention SH projet touristique