image_content_general_18845842_20150520070517

La délibération portant sur le montant de la Dotation Globale de Fonctionnement des collèges, inscrite à l’ordre du jour du Conseil départemental du 6 octobre, a fait l’objet d’une demande de précisions exprimée par Séverine Botte : « alors que dans les précédents documents nous avions l’évolution des effectifs d’une année sur l’autre, ces éléments ont aujourd’hui disparu. Dans ces conditions comment vérifier la véracité des chiffres justifiant les baisses de DGF proposées ? Par conséquent, notre groupe vous demande de nous transmettre, Monsieur le Président, le document présentant, collège par collège, l’évolution des effectifs. De même, le rapport indique que l’avis du Conseil Départemental de l’Education Nationale a été recueilli le 3 septembre conformément aux textes réglementaires en vigueur, sans plus de détails. Afin de faire toute la transparence nécessaire nous vous demandons de préciser le contenu de l’avis formulé par cette instance afin d’éclairer le vote des conseillers ».

Puis Séverine Botte est revenue sur la rentrée scolaire qui s’est déroulée « dans des conditions très dégradées : les effectifs augmentent, le nombre de postes créés ne couvre pas la hausse démographique, la réforme des rythmes scolaires imposées aux communes par l’Etat sans les moyens financiers correspondant creuse les inégalités entre les territoires et met à mal plus globalement le principe d’unicité du service public de l’Education Nationale ».

Avant de conclure : « C’est dans un tel contexte que la ministre va aggraver la situation à la rentrée en 2016 avec la réforme des collèges. Celle-ci renforce l’autonomie des établissements et par là même, renforce la concurrence et les inégalités entre les collèges. Cette réforme engendrera une école de plus en plus inégalitaire alors que le Président de la République avait déclaré qu’il ferait de la jeunesse sa priorité ».

Le groupe s’est abstenu sur cette délibération dans l’attente d’obtenir des réponses à ses questions et en raison, comme l’a souligné Hubert Wulfranc, « d’un accident de transparence », ajoutant qu’il trouvait surprenant que des collèges situés en quartier prioritaire de la nouvelle Politique de la ville pourtant très restrictive voient leur dotation baisser…. La Droite et les élus socialistes ont adopté cette délibération.

Télécharger l’intervention complète de Séverine Botte : Intervention SB éducation version finale