Les Centre Médico-Sociaux sont des relais indispensables des services publics au plus près des habitants dans le département. Leur proximité et leur accessibilité est donc un atout essentiel pour les familles qui les fréquentent. Si des changements d’organisation doivent avoir lieu pour les CMS, ils doivent faire l’objet d’une concertation approfondie des élus et des agents. En tous les cas, leur réorganisation ne peut se faire selon des objectifs comptables.

Plus globalement, la question d’une concertation améliorée avec les organisations syndicales se pose avec force au regard du mal être exprimé par le personnel du Département.

En ce sens, Jean-Louis Jegaden et Claude Collin, membres du Comité Technique Paritaire, se sont adressés au Président du Département dans le courrier suivant:

Monsieur le Président, cher collègue,

Nous avons été particulièrement surpris de voir les organisations syndicales boycotter le CTP du 10 juin dernier. Cette situation qui devient courante laisse percer un profond mal être de l’ensemble des personnels. Cela nous inquiète vivement sur le manque de concertation avec les organisations syndicales et sur le devenir des services départementaux.

Dans ce contexte, nous avons discuté avec Patrick Jeanne, Président du CTP, de la nécessité d’organiser sous votre égide des réunions préparatoires associant les organisations syndicales, afin de rétablir le dialogue et faire évoluer les points de blocage.

De plus, nous venons de recevoir l’ordre du jour du CTP prévu le 24 juin prochain qui concerne l’organisation territoriale des CMS, faite sans concertation des élus de la majorité, malgré les multiples demandes effectuées lors de différents CTP.

Un premier examen des mesures nous conduit à considérer qu’il s’agit d’une véritable dégradation du service public.

Nous sollicitons donc un réexamen collectif de cette question dans sa globalité et UTAS par UTAS, tout en sachant que si cet ordre du jour était maintenu le 24 juin nous serions contraints de voter contre.

Vous remerciant de prendre ces remarques en considération, nous vous prions d’agréer Monsieur le Président, cher collègue, l’expression de nos salutations respectueuses.

Jean-Louis Jegaden, Président du groupe communiste, membre du CTP

Claude Collin, membre du CTP