Nos derniers articles

Tribune du mois de janvier : Une bonne année 2022 ? Nous vous la souhaitons ainsi !

Tribune du Groupe de la Gauche combative, communiste et républicaine

Bulletin départemental du mois de janvier 2022

Une bonne année 2022 ? Nous vous la souhaitons ainsi !

Parce que la crise sociale, écologique et démocratique appelle en cette annéed’élections des solutions et décisions nouvelles :

  • pour rompre avec la fabrique d’inégalités et d’injustices qui fait tant de mal aux gens et à l’environnement ;
  • pour replacer l’humain au cœur de la société et retisser les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité ;

Et parce que nous avons tous mérité un avenir meilleur que le présent que l’on nous impose ;

Nous vous souhaitons une bonne année !

En tenant à associer à ces vœux nos pompiers qui bataillent pour obtenir les moyens nécessaires pour tout simplement faire leur métier : celui de pouvoir répondre immédiatement à tout appel aux secours. Chaque minute étant salvatrice ou fatale selon les effectifs et les outils dont nous les dotons.

Le Département étant le principal financeur du Service d’Incendie et de Secours (SDIS), agissons pour qu’ils soient enfin entendus.

La Seine-Maritime, 2e département en matière d’exposition aux risques, consacre 68€ par habitants au fonctionnement du SDIS, contre 90 € pour les autres SDIS de même catégorie.

En cette période où ils viennent nous présenter leur calendrier, rappelons-leur par notre accueil et notre soutien combien nous leur sommes reconnaissants de leur engagement.

Ce sont ces propositions que nous portons au quotidien et que nous avons défendues lors du dernier Conseil départemental.Pour celles et ceux qui veulent mener ces batailles à nos côtés, contactez-nous : gauchecombative.76@gmail.com

Pour télécharger la tribune : Tribune mois de Janvier 2022

Démarche de Maryline Fournier et Nicolas Langlois pour renforcer les conditions de scolarité et d’enseignement sur le SIVOS des Vallées

Les communes de Freulleville, Saint-Vaast-d’Equiqueville et Ricarville du Val, composant le SIVOS des Vallées, vont être prochainement touchées par d’importants travaux de voirie sur les routes départementales.

Des travaux qui vont compliquer les déplacements, notamment scolaires, et perturber le fonctionnement des écoles.

Raison pour laquelle, les trois maires ont saisi les services départementaux de l’Education Nationale pour formuler diverses propositions destinées à renforcer, durant cette période difficile, les conditions de scolarité et d’enseignement.

Les conseillers départementaux du canton, Maryline FOURNIER et Nicolas LANGLOIS, ainsi que le Député Sébastien JUMEL, leur apportent leur soutien en saisissant à leur tour la Direction départementale de l’Education Nationale.

Pour télécharger le courrier : SIVOS des Vallées, courrier au DASEN

Alerte sur la dégradation du climat social au sein de la collectivité départementale

« Depuis plusieurs mois, les élus départementaux, et notamment ceux du groupe de la Gauche combative, sont destinataires, par tracts, courriers ou messageries, d’un certain nombre d’alertes, et pas seulement de la part des organisations syndicales représentant les agents Départementaux. Ces alertes mettent en cause des situations de souffrance au travail et de dégradation des conditions de travail qui ne se limitent pas visiblement aux seules conséquences de la gestion de crise sanitaire. »

C’est à partir de ce constat que Nicolas LANGLOIS, président du groupe de la Gauche combative, communiste et républicaine au Conseil départemental, vient de saisir le Président du Département, en ajoutant que « ce constat rejoint d’ailleurs ce qu’il s’exprime directement auprès de nous, dans nos cantons, par des agents de la collectivité, dans le secteur des solidarités notamment. »

Dans son courrier, il souligne « qu’un nouveau seuil d’alerte a été franchi par le refus de deux organisations syndicales de siéger à la réunion du CHSCT, pour dénoncer ainsi l’absence de réponses à certaines situations urgentes dans des équipes qui seraient désormais en danger ou aux prises avec des conditions de travail dégradées. »

Et il rappelle également « qu’au cours du dernier Conseil départemental, les élus de mon groupe et moi-même sommes intervenus à plusieurs reprises, à l’occasion de plusieurs délibérations, pour relayer ces inquiétudes et nous inquiéter de la dégradation du climat social et du dialogue social au sein de la collectivité départementale. »

Avant d’indiquer que « dans ces conditions, il nous parait nécessaire de formaliser, de nouveau et à travers ce courrier, ces inquiétudes, en vous sollicitant afin d’être destinataire des réponses urgentes que vous allez apporter, n’étant pas membre des instances paritaires. Notre seul souci est de vérifier ainsi que ces réponses sont et seront apportées dans l’intérêt des agents des services publics départementaux et par conséquent dans celui de la collectivité et des usagers. »

En conclusion, les élus du groupe disent leur disponibilité « afin d’apporter tout élément complémentaire concernant ces demandes. »

Pour télécharger le courrier : Climat social, courrier au Président